Renew Europe veut renforcer la lutte contre les ingérence d'État et les menaces contre la société civile

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

Democrazy visual

Ces dernières années, nous avons été témoins de la façon dont les menaces, le harcèlement, la stigmatisation et les campagnes de diffamation contre les organisations de la société civile (OSC) ont réduit la capacité de la société civile à s’épanouir dans plusieurs États membres. Pour prospérer, l'espace civique doit être un environnement exempt d'interférences et d'intimidations indues de la part d'acteurs étatiques et non étatiques.

Dans un rapport dirigé par la députée européenne de Renew Europe Anna Donath, qui doit être adopté demain par la commission des libertés civiles (LIBE), nous appelons à une série d'actions afin de garantir que l'espace civique soit préservé et renforcé aux niveaux local, régional et national à travers le UE.

Anna Donáth (Hongrie, Momentum), membre de LIBE et rapporteure sur le rétrécissement de l’espace dévolu à la société civile en Europe, déclare avant le vote :

« La société civile est le cœur battant de la démocratie et un espace civique dynamique est indissociable de l'État de droit et des droits fondamentaux. La société civile non seulement nourrit la liberté d'expression et d'association en tant que valeurs, mais s'appuie sur ces droits pour fonctionner correctement.

Leur travail, souvent considéré comme controversé, est un ingrédient essentiel de la démocratie, comme la liberté d'expression et les élections. Mais il a besoin d'un environnement sûr et propice. Cependant, le rétrécissement de l'espace civique a déjà été largement documenté avant même que la pandémie ne frappe. L'adoption de mon rapport demain sera un tremplin important pour garantir que les citoyens pourront contribuer au débat public, continuer à protéger les valeurs de l'UE, et donner une voix aux marginalisés

Dans ce cadre, nous demandons à la Commission européenne d'adopter une stratégie globale pour la société civile, de créer un indice de l'espace civique européen et d'inclure un chapitre dédié à l'espace civique, comprenant des recommandations par pays, dans ses rapports annuels sur l'État de droit.

Nous souhaitons également que la Commission européenne mette en place des lignes directrices pour protéger la liberté de réunion pacifique même en période d'urgence sanitaire, ainsi qu'un mécanisme d'alerte de l'UE permettant aux OSC de signaler les attaques, d'enregistrer des alertes et de demander de l'aide. Parallèlement, nous demandons aux États membres d'assurer un financement à long terme aux OSC.