Renew Europe demande des sanctions encore plus fortes contre la Russie, tandis que le Parlement européen demande le statut de candidat à l'UE

Auteur : Antoine Lucien Desire Guery

Date :

Partager :

Le Parlement européen, réuni en session plénière extraordinaire à la suite de l'agression russe en Ukraine, a, aujourd’hui, entendu directement le président Volodymyr Zelensky. Au cours du débat, Renew Europe a salué le courage des Ukrainiens et a demandé des sanctions plus fortes encore contre le régime de Poutine, le statut de candidat à l'adhésion à l'UE pour l'Ukraine ainsi qu’une réforme interne afin que l'UE puisse garantir sa propre souveraineté.

Le président de Renew Europe, Stéphane Séjourné, a déclaré :

« Nous saluons le courage des hommes et des femmes d'Ukraine qui se battent non seulement pour leur patrie mais aussi pour leur droit de choisir leur destin. Ces derniers jours, l'Europe a montré qu'elle est aussi le meilleur allié du peuple ukrainien. L'Europe a également montré qu'elle est le bouclier qui protège la démocratie et nos libertés pour chaque peuple de l'Union »

Commentant le vote du Parlement européen visant à demander le statut de candidat à l'UE pour l'Ukraine, Stéphane Séjourné a déclaré :

« L’octroi du statut de candidat est important. L'Ukraine ne rejoindra pas l'UE avant des années et un processus rigoureux. Mais il est temps pour nous de reconnaître que les Ukrainiens, par le sang versé au nom de la liberté et de la démocratie, sont déjà membres de notre communauté de destin. Le statut de candidat est cette juste reconnaissance »

Renew Europe demande des sanctions encore plus fortes :

« Nous attendons des sanctions encore plus fortes, avec un objectif : assécher le financement de la guerre et du clan Poutine afin de mettre fin à son régime et à cette guerre. Embargo commercial sur les technologies, le pétrole et le gaz, saisies des biens des oligarques, fin des passeports dorés et des droits de résidence... Ces mesures ont un coût pour nos économies : nous demandons donc à l'Europe de mutualiser ces coûts au niveau européen pour les pays et les entreprises les plus exposés », a déclaré Stéphane Séjourné.

L'UE a encore beaucoup à faire, a déclaré Stéphane Séjourné :

« Je voudrais conclure en rappelant que cette crise montre que l'Europe à encore beaucoup à faire pour garantir sa souveraineté. Ce travail de longue haleine vers notre autonomie stratégique doit passer par une révision de nos budgets de défense, tant au niveau national qu'européen, ainsi que par une stratégie d'autonomie énergétique »

Partager :