La suspension du plan de relance de 7 milliards d'euros d'Orbán est saluée par Renew Europe

Auteur : Hugues Stéphane Beaudouin

Date :

Partager :

Suite à la demande des députés européens de Renew Europe la semaine dernière, demandant que l'approbation du plan de relance du gouvernement hongrois soit suspendue jusqu'à ce qu'un système anti-fraude efficace soit mis en place, Renew Europe se félicite de la nouvelle selon laquelle la Commission va selon toute vraisemblance reporter l'approbation du plan.

Dacian Cioloș, Président de Renew Europe, a déclaré :

"La Commission a fait un pas dans la bonne direction. Mais il ne s'agit pas de retarder pour le plaisir de retarder. Des garanties solides sont maintenant nécessaires, comme pour tous les pays, car aujourd'hui nous n'avons aucune garantie que l'argent profitera aux citoyens hongrois honnêtes et méritants.''

Les eurodéputés de Renouveau Europe ont toujours soutenu qu'un système efficace de lutte contre la fraude est un critère pour accéder aux fonds de recouvrement dans le cadre du règlement sur le "mécanisme de redressement et de résilience".

Dacion Cioloș poursuit : 'L'une des conditions qu'un État membre doit remplir pour avoir accès aux fonds de relance, est qu'il dispose d'un système anti-corruption fiable et robuste. Ce n'est pas le cas dans la Hongrie de Viktor Orbán. En 2021, la Commission européenne a observé que la corruption du régime d'Orbán est "systémique".'

Dans leur lettre de la semaine dernière, les eurodéputés de Renew Europe ont exigé que Viktor Orbán accepte d'accorder à l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) l'accès à la liste des bénéficiaires finaux du plan et que les personnes et entités ayant des antécédents de graves irrégularités financières ou de conflits d'intérêts se voient refuser l'accès aux fonds du RRF. Les lois empêchant les journalistes d'investigation et les organisations de la société civile d'accéder aux informations publiques doivent être abrogées ou révisées.

Ne pas approuver le plan de relance hongrois n'est pas "punir" la Hongrie, mais punir Orbán. Les citoyens hongrois ne sont pas dupes. 87% d'entre eux pensent que le régime est corrompu. Il y a un sentiment croissant de mécontentement à Budapest, et l'argent européen ne doit plus être utilisé pour entretenir ce problème.''


Pour plus d'informations, veuillez contacter

Hughes Beaudouin

Porte-parole de Dacian CIOLOȘ, Président de Renew Europe

Mob : +32 473 400 129

Email : hughes.beaudouin@europarl.europa.eu