Davantage de fermeté pour garantir un examen rigoureux et éviter la fraude de l'argent de la FRR

Date :

Partager :

Renew Europe souligne l'importance d'un examen rigoureux de la facilité de relance et de résilience (FRR) et appelle à davantage de coopération et de transparence entre les institutions européennes, lors du troisième dialogue sur la relance et la résilience avec Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif chargé d'une économie qui fonctionne pour les gens, et Paolo Gentiloni, commissaire à l'économie, qui a eu lieu hier en fin d'après-midi.

La FRR est le programme de 672,5 milliards d'euros par lequel transite la majeure partie des fonds de relance de l'UE. À ce jour, 18 plans de relance et de résilience ont été évalués par la Commission européenne et 7 sont encore en cours d'examen.

Luis Garicano, coordinateur de Renew Europe, déclare :

« Nous avons la responsabilité historique de veiller à ce que l'argent européen ne finisse pas dans les poches d'escrocs et de politiciens corrompus. Le risque de fraude n'a jamais été aussi grand. L'UE dépense plus d'argent que jamais, et ses systèmes d'audit et de contrôle sont sous-financés. C'est une combinaison dangereuse.

Avec sa dernière proposition de budget de l'UE, la Commission demande à chacun des membres du personnel de son bureau antifraude de contrôler 900 millions d'euros de dépenses de l'UE. En 2010, un fonctionnaire de l'OLAF aurait été chargé de contrôler 300 millions d'euros. Cela ne fera que faciliter la tâche des criminels et accroître la fraude et la corruption. Il en va de même pour la Cour des comptes européenne et les nouveaux procureurs européens. Leurs ressources sont terriblement insuffisantes pour cette tâche.

C'est pourquoi Renew Europe a maintenant présenté des amendements au budget afin de garantir une augmentation significative des ressources de toutes ces institutions. Renew Europe continuera à faire de son mieux pour garantir que l'argent européen soit bien dépensé. »

Dragoş Pîslaru, l'un des négociateurs du Parlement européen pour l'instrument de relance et de résilience et membre de Renew Europe, déclare :

« Il y a précisément un an, avec mes deux autres collègues co-rapporteurs, je présentais aux commissions ECON et BUDG notre projet de rapport sur le mécanisme de relance et de résilience. Nous avons présenté un rapport très ambitieux et visionnaire, avec une nouvelle structure de six piliers, avec un lien entre la FRR et le respect de l'État de droit, avec la nécessité de rapports fréquents et de qualité de la part de la Commission. De nombreux éléments sont présents dans la facilité d'aujourd'hui, et je me félicite que la Commission ait compris et soutenu l'ambition du Parlement. J'insiste sur l'importance d'élaborer un plan national de relance et de résilience solide, doté d'une vision et d'une ambition, adapté à la prochaine génération. »

L'échange de vues avec les commissaires, durant lequel les députés Garicano et Pîslaru posent des questions au nom de Renew Europe, peut être réécouté ici.

Rrf