Les valeurs fondamentales doivent figurer au cœur de la nouvelle stratégie UE-Chine

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Le groupe Renew Europe du Parlement européen demande à l'UE de jeter les bases d'une nouvelle stratégie ferme à l'égard de la Chine, fondée sur le dialogue lorsqu'il s'agit de défis mondiaux tels que le changement climatique et les crises sanitaires, tout en faisant part de ses préoccupations concernant les violations systémiques des droits de l'homme.

Dans un rapport sur la nouvelle stratégie UE-Chine, débattu aujourd'hui en plénière, notre groupe politique souligne l'importance stratégique de la relation UE-Chine, mais précise que le processus de ratification de l'accord global sur l'investissement (AGI) ne peut pas démarrer tant que la Chine ne lève pas les sanctions contre les députés européens et les institutions européennes.

Hilde Vautmans (Open Vld, Belgique), eurodéputée, rapporteure permanente du Parlement européen sur la Chine et coordinatrice du groupe Renew Europe au sein de la commission des affaires étrangères, décrit dans son rapport, six piliers sur lesquels l'Union européenne devrait construire une nouvelle stratégie pour traiter avec la Chine : la coopération en matière de défis mondiaux, l'engagement envers les normes internationales et les droits de l'homme, l'identification des risques et des vulnérabilités, la construction de partenariats avec des partenaires partageant les mêmes idées, la promotion de l'autonomie stratégique et la défense des intérêts et des valeurs européennes.

"L'essor de la Chine constitue un défi pour l'ordre mondial libéral. Cela semble très dramatique et pour beaucoup, peut-être une chose lointaine, mais la réalité nous montre le contraire. Si la Chine dissimule des informations sur le coronavirus ou diffuse de la désinformation à son sujet, cela nous concerne. Si la Chine bafoue le droit international et soutient les régimes les plus répressifs du monde, cela nous concerne aussi. Lorsque la Chine exporte son modèle autoritaire et sa censure et fait taire les députés européens qui défendent les droits de l'homme, le monde devient un peu moins libre, et cela aussi nous concerne. Et pourtant, nous n’avons défini notre relation avec la Chine qu’en termes de commerce. Il faut que cela change.

Aujourd'hui, le Parlement européen tire la sonnette d'alarme. Nous restons convaincus que nous devons mettre de côté notre naïveté lorsque nous traitons avec la Chine et que nous devons développer une stratégie plus affirmée vis-à-vis d’elle, une stratégie qui reconnaisse que la Chine est plus qu'un partenaire commercial intéressant et qui tienne compte des défis et des risques associés à la montée en puissance de la Chine", a déclaré Hilde Vautmans.


Note aux rédactions :

Plus tôt cette année, le groupe Renew Europe a également adopté et publié son schéma directeur pour une stratégie UE-Chine, qui peut être consulté ici.

EU China