L'Europe doit devenir une véritable puissance éducative, déclare Renew Europe

Auteur : Roxana Lazarescu

Date :

Partager :

1890 detail e0af

Renew Europe se félicite de l’adoption, aujourd’hui, par la commission de la Culture et de l'éducation (CULT) du rapport sur l'Espace européen de l'éducation (EEE) auquel notre groupe a contribué. Nous demandons à la Commission européenne de fixer des objectifs et des délais clairs pour sa mise en œuvre dans l’ensemble des États membres.

Renew Europe plaide pour une meilleure et plus grande mobilité pour les étudiants, les enseignants mais aussi les connaissances. Nous soutenons la création d'un Espace européen de l'enseignement et de la formation professionnelle ainsi que d'un statut européen de l'apprenti dans le cadre de l'Espace européen de l'éducation.

La députée européenne Ilana CICUREL (Renaissance, France), membre de la commission Culture et Éducation et rapporteure fictive de Renew Europe sur le rapport, déclare :

« L’éducation et la formation sont devenus des enjeux stratégiques. L’élaboration, pour la première fois de l’histoire de l’Union, d’un Espace européen de l’éducation témoigne de notre volonté commune de faire de l’Europe une « puissance éducative ». Nos systèmes éducatifs doivent être à la fois plus justes, plus performants et plus adaptés aux besoins pédagogiques particuliers ».

Renew Europe souligne l'importance de l'apprentissage tout au long de la vie, des compétences sociales et civiques et du mentorat dans l'éducation à travers l'Europe.

« Systématiser la mobilité européenne des professeurs pour que les meilleures pratiques profitent à nos enfants, valoriser la voie professionnelle, consacrer le droit à la connectivité comme un droit dérivé du droit fondamental à l’éducation, reconnaître, aux côtés des compétences académiques et professionnelles, l’importance des compétences civiques et sociales, font partie des nombreuses avancées de ce texte. Veillons maintenant à ce que notre ambition transforme concrètement l’avenir des futures générations » conclut Mme CICUREL.