Les enfants méritent un internet plus sûr

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

Chilf

Aujourd'hui, par le biais de son tout premier document de prise de position sur la question de la maltraitance des enfants en ligne, du ciblage commercial et des atteintes à la vie privée, Renew Europe appelle les décideurs politiques de l'UE à prendre en compte les intérêts des enfants tout au long du processus législatif de l'UE dans le domaine numérique. En Europe, au moins un enfant sur cinq est victime d'une forme de violence sexuelle. C'est pourquoi Renew Europe, dans son document de prise de position, recommande vivement la création d'un centre européen indépendant afin de combattre et prévenir les abus sexuels sur les enfants.

Hilde Vautmans, eurodéputée, co-présidente de l'Intergroupe sur les droits de l'enfant et co-auteure du document de position, déclare :

"J'estime que le futur centre européen indépendant aura un rôle important à jouer afin de combattre et prévenir les abus sexuels sur les enfants, il coordonnera les enquêtes en matière d'abus sexuels sur les enfants, recevra et analysera les rapports, aidera les États membres à mettre en place des programmes de prévention et d'assistance adéquats, et veillera à appliquer correctement la directive. Compte tenu des chiffres stupéfiants en matière de maltraitance des enfants en ligne, nous devons faire mieux et garantir que nos enfants puissent profiter du monde numérique en toute sécurité."

Notre groupe demande également à la Commission européenne de développer un programme de formation aidant les enfants, les parents et les soignants à renforcer leur résilience numérique afin de se protéger contre le grooming, le harcèlement et les contenus préjudiciables. En pratique, cela signifie également que la future législation devrait prévoir que si un service numérique est susceptible d'être utilisé par des enfants, il doit garantir une conception, un contenu et une publicité adaptés à leur âge. Cela signifie que les enfants ne devraient plus être ciblés par des publicités en ligne personnalisées.

Liesje Schreinemacher, eurodéputée, membre de la commission IMCO et co-auteure du document de position, déclare :

"L'internet n'a jamais été conçu pour les enfants, mais ils sont devenus un groupe important et commercialement intéressant qui est exploité par des entreprises et des particuliers en ligne. Les nouvelles règles européennes offrent l'occasion de renouveler notre environnement en ligne afin de donner aux enfants les moyens de faire de vrais choix quant à leurs expériences en ligne. Dans le même temps, nous devons mettre un terme aux pratiques commerciales préjudiciables qui ciblent spécifiquement nos enfants, tout comme nous le faisons dans le monde hors ligne."

Les recommandations demandent que le réseau existant de centres nationaux pour un internet plus sûr soit renforcé et que les fournisseurs de services numériques présentent des évaluations des risques ainsi que des mesures proportionnées.

Enfin, les fournisseurs de services numériques doivent utiliser des technologies de pointe fondées sur des preuves, proportionnées et accompagnées de garanties adéquates en matière de droits fondamentaux et de contrôle humain pour détecter les abus sexuels sur les enfants.

Lisez notre prise de position comprenant des recommandations pour un internet plus sûr en faveur des enfants ici.