Législation sur les marchés numériques (DMA) : des règles claires et équitables pour les « Big Tech » et plus de liberté pour les consommateurs

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Untitled design 8

Le groupe Renew Europe au Parlement européen se félicite de l’adoption, aujourd’hui en plénière, du règlement sur les marchés numériques (DMA) qui permettra à toutes les entreprises opérant dans le marché unique européen de se livrer à une concurrence libre et loyale en ligne, tout comme elles le font hors ligne.

Le DMA devrait avoir une approche européenne commune. Renew Europe a plaidé pour la participation des États membres par le biais des autorités de la concurrence et d'autres autorités compétentes, tout en préservant le rôle prépondérant de la Commission pour prendre les décisions finales.

L'objectif de cette législation est de donner aux consommateurs un choix de services plus large et de meilleure qualité ainsi que des prix plus justes dans le monde numérique, de créer de nouvelles opportunités pour les start-ups de se concurrencer et d'innover dans l'environnement des plateformes en ligne sans avoir à se conformer à des conditions injustes.

L'eurodéputé Andrus Ansip (Parti réformateur estonien), vice-président de la commission IMCO et rapporteur fictif sur la DMA, a déclaré :

« Chez Renew Europe, nous nous battons depuis longtemps pour un marché unique unifié où toutes les entreprises, grandes ou petites, peuvent bénéficier d'une concurrence libre et équitable. En bref, le DMA est une question de liberté. Ce dernier donnera plus de liberté aux consommateurs pour choisir entre les plateformes et les applications. Les consommateurs auront plus de choix sur la façon dont leurs données sont utilisées et à quelles fins. Le DMA créera plus de liberté pour innover en fixant des règles claires et équitables pour les acteurs les plus puissants sur le terrain. Pour nous, en tant que groupe Renew Europe, il a toujours été clair que le DMA ne doit pas viser à punir les entreprises étrangères, mais à protéger les consommateurs européens. »

Partager :

Contactez nos députés :