L'UE doit agir pour empêcher la fermeture abusive de Memorial par les autorités russes

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Getty Images 1237224965

Le groupe Renew Europe au sein du Parlement européen condamne fermement les persécutions répétées et les récentes tentatives, motivées par des raisons politiques, de fermer Memorial international ainsi que le Centre des droits de l'Homme Memorial.

Plusieurs procès devant les tribunaux de Moscou - initiés par les procureurs du gouvernement russe en vertu de la loi dite des agents étrangers - visent le groupe de défense des droits civils pour son travail de révélation de la vérité sur les crimes soviétiques, de réévaluation historique, de réhabilitation des personnes politiquement persécutées et injustement condamnées mais aussi de défense des droits fondamentaux dans la Russie d'aujourd'hui et au-delà.

Dans une résolution débattue aujourd'hui en plénière et initiée par Renew Europe, les députés européens exhortent les autorités russes d'abandonner immédiatement toutes les charges contre Memorial et de veiller à ce que cette ONG puisse continuer à mener à bien son important travail en toute sécurité, sans interférence de l'État.

Il est essentiel de garantir la protection et l'accès à tous les actifs matériels et immatériels de Memorial, y compris ses archives.

Le député européen Renew Europe, Petras Auštrevičius (Mouvement libéral lituanien), qui a négocié la résolution au nom du groupe, a déclaré que l'UE doit imposer aux responsables russes, impliqués dans la répression illégale de Memorial, des sanctions dans le cadre de son régime global de sanctions en matière de droits fondamentaux :

« Memorial défend la vérité historique et la prévention du retour au totalitarisme. La politique de Poutine, qui s'appuie sur la glorification du stalinisme et de la politique de terreur soviétique, doit être condamnée comme étant incompatible avec les normes juridiques actuelles et le mode de vie européen, et ce, dans des termes les plus forts possibles. »

Bernard Guetta (Délégation Renaissance, France), député européen Renew Europe et rapporteur fictif sur la Russie, a ajouté :

« Toute répression politique est inadmissible mais celle dont est victime Mémorial l'est plus que toute autre. En voulant interdire le mouvement qui documente depuis trente ans tous les crimes du stalinisme, Vladimir Poutine veut en effet effacer le souvenir d'une terreur de masse dont furent victimes plusieurs dizaines de millions de personnes. Le but de Vladimir Poutine est en fait de réhabiliter Staline pour se faire l'héritier d'Ivan le Terrible. »