Kazakhstan : Renew Europe appelle à une solution pacifique à la crise

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Kazakhstan 5323248 1280 1

Kazakhstan : Renew Europe appelle à une solution pacifique à la crise

Le groupe Renew Europe au Parlement européen est extrêmement préoccupé par la situation au Kazakhstan, à la suite des affrontements meurtriers entre les manifestants et les forces de sécurité, et appelle tous les acteurs impliqués à s'abstenir d'actions qui pourraient conduire à une nouvelle escalade de violence.

Renew Europe estime que le dialogue doit être le seul moyen de résoudre cette crise de manière pacifique, dans le respect des droits et libertés fondamentaux.

Le député européen Renew Europe, Klemen Grošelj (Lista Marjana Šarca, Slovénie), rapporteur permanent du Parlement européen sur le Kazakhstan, a déclaré :

« Nous appelons les autorités kazakhes à respecter le droit de manifester pacifiquement et nous encourageons toutes les parties concernées à agir avec responsabilité et à assurer un retour rapide à l'ordre. Le Kazakhstan est un partenaire important de l'UE et doit respecter ses engagements internationaux pour garantir les droits fondamentaux de ses citoyens, notamment la liberté de réunion et la liberté d'expression. Nous suivons de près l'évolution de la situation au Kazakhstan et nous espérons que les manifestations resteront non violentes et éviteront toute incitation à la violence. »

La députée européenne Renew Europe, Róża Thun und Hohenstein (Polska 2050, Pologne), membre de la délégation du Parlement européen pour les relations avec les pays d'Asie centrale, a ajouté :

« Je demande depuis longtemps des sanctions personnelles contre certains dirigeants du régime du Kazakhstan. L'UE a signé l'accord de partenariat et de coopération renforcé, mais le SEAE n'a pas exigé de manière cohérente le respect des droits de l'homme fondamentaux, la libération des prisonniers politiques, l'arrêt des tortures dans les prisons, ni l'introduction de pratiques démocratiques, le dialogue social, etc. Nous devons maintenant faire tout notre possible pour mettre fin à l'effusion de sang dans ce pays et protéger ceux qui y luttent pour la liberté et la démocratie. »