Le Parlement européen appelle à un financement direct des zones urbaines pour construire des villes plus inclusives et plus vertes

Auteur : Yannick Laude

Date :

Partager :

Urban

Les zones urbaines, où vivent les trois cinquièmes de la population de l'UE, ont été particulièrement affectées par la pandémie de Covid-19. Mais malgré une activité économique en baisse, des taux d'infection élevés et des ressources souvent insuffisantes, elles ont fait preuve de détermination dans la gestion de la crise en première ligne, en essayant de limiter la propagation du coronavirus et d'atténuer son impact sur le terrain. Les dommages économiques et sociaux causés par la crise ne sont que l'indicateur de problèmes bien plus profonds, tels que le manque de logements abordables, le risque d'exclusion, le nombre insuffisant de places pour la garde des enfants ou la vétusté des infrastructures de transport.

Dans son rapport en commission parlementaire de la Politique régionale (REGI) sur les défis des territoires urbains à l'ère post-Covid-19, qui sera adopté demain en session plénière du Parlement européen à Strasbourg, Katalin CSEH (Momentum, Hongrie) appelle à une meilleure implication des acteurs locaux dans les efforts de réhabilitation post-Covid. Elle est convaincue que c'est la seule façon de construire des villes plus inclusives, innovantes et plus vertes.

« Il ne fait aucun doute que les autorités locales doivent être impliquées comme partenaires clés de la reprise post-Covid-19. C'est une garantie que les aides parviennent bien aux communautés qui en ont le plus besoin. Depuis le début de la pandémie, dans toute la Hongrie, nous constatons que les municipalités dirigées par l'opposition sont désavantagées en matière de soutien contre la crise. Dans notre rapport, nous demandons instamment à la Commission de mettre à la disposition des autorités locales et régionales des possibilités de financement direct, en créant un instrument solide qui permettra de lutter contre le favoritisme politique. Compte tenu de la prochaine décision de la CJUE sur l'application du mécanisme de conditionnalité de l'État de droit, le financement direct est plus crucial que jamais. Les villes ne devraient jamais devoir payer pour les méfaits de leurs gouvernements. Renew Europe demande depuis le premier jour que les financements européens soient directement accessibles dans le cadre du mécanisme de conditionnalité. Il est temps de concrétiser ».

Rapporteur pour avis au sein de la commission parlementaire des Transports, Vlad GHEORGHE (USR, Roumanie) souligne qu'environ 40 % des décès sur les routes surviennent dans les zones urbaines. Par conséquent, il appelle à donner la priorité à la sécurité des infrastructures de transport urbain. La Commission devrait aider les villes et les agglomérations de toute l'UE à élaborer et à mettre en œuvre des plans de mobilité urbaine durable. En outre, elle devrait mobiliser des financements importants pour construire et réparer les infrastructures de transport en vue d'atteindre l'objectif de zéro décès.