Philippines : L'UE ne doit pas transiger sur ses valeurs et retirer les préférences commerciales

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Philippines

Le groupe Renew Europe au sein du Parlement européen demande la libération immédiate de tous les prisonniers détenus par les autorités philippines pour des motifs politiques. Notre groupe exprime son inquiétude face à la rapide dégradation de la situation des droits fondamentaux dans le pays.

Les mesures prises par le régime de Duterte pour lutter contre la pandémie doivent protéger les droits fondamentaux, et non les affaiblir. Dans une résolution d'urgence débattue aujourd'hui en plénière et initiée par notre groupe politique, les députés dénoncent également la pratique du gouvernement consistant à « étiqueter en rouge » les militants, les journalistes et les critiques, les accusant ainsi d'être des communistes et des terroristes.

La décision du gouvernement des Philippines de se retirer du Statut de Rome est très inquiétante et nous encourageons la Cour pénale internationale (CPI) à poursuivre l'enquête sur les allégations de crimes contre l'humanité. La résolution demande à la Commission européenne de fixer des critères clairs, publics et limités dans le temps pour que les Philippines respectent leurs obligations en matière de droits de l’Homme dans le cadre du système de préférences généralisées (SPG+).

Svenja Hahn (FDP, Allemagne), députée européenne Renew Europe, qui a mené les négociations sur la résolution d'urgence sur la situation aux Philippines, a déclaré :

« S’il n'y a pas d'amélioration substantielle et de volonté du gouvernement philippin de respecter ses obligations en matière de droits de l’Homme dans le cadre du SPG, nous attendons de la Commission qu'elle retire les préférences commerciales. Le Parlement européen n'acceptera plus d'inactivité et nous ne transigerons pas sur nos valeurs européennes. «

Partager :

Contactez nos députés :