Protéger tous les enfants qui fuient l'Ukraine

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

Pic children ukraine

La guerre de Poutine contre l'Ukraine a contraint plus de 1,5 million de mineurs à fuir l'Ukraine, et beaucoup des six millions d'enfants restants ont dû chercher refuge à l'intérieur du pays. Dans une résolution adoptée aujourd'hui par le Parlement européen à la demande de Renew Europe, nous appelons à une série de mesures pour placer la sécurité des enfants en tête de l'agenda de l'UE.

Hilde VAUTMANS (Open VLD, Belgique), coprésidente de l'intergroupe du Parlement européen sur les droits de l'enfant et négociatrice de Renew Europe sur la résolution, a déclaré:

« Beaucoup des 7,5 millions d'enfants et d’adolescents, qu’ils soient demeurés en Ukraine ou réfugiés au sein de l'UE, ont un besoin urgent de sécurité, de soins, d'aide humanitaire, de nourriture et d'éducation. Ces enfants, en particulier ceux non accompagnés, courent un risque considérablement accru de violence, d'exploitation et de traite des êtres humains. Il est de notre devoir collectif de garantir tous les droits dont le régime russe les a privés. Avec la résolution d'aujourd'hui, nous remuons terre et ciel pour protéger ces enfants ».

Parmi les mesures figure l'appel à des procédures renforcées aux frontières. Des agents de protection de l'enfance doivent être présents aux frontières pour orienter les mineurs vers les services appropriés et assurer le transfert aux systèmes nationaux de protection de l'enfance. Dès leur arrivée, les États membres doivent nommer rapidement un tuteur pour tous les enfants non accompagnés, indépendamment de leur nationalité ou de leur statut d'immigration, et fournir des informations adaptées aux jeunes dans leur langue.

Dans ce contexte, une collaboration étroite avec les autorités ukrainiennes et l'obligation pour les États membres d'enregistrer les mineurs entrant dans l'UE sont essentielles pour prévenir la traite, l'adoption illégale et toute autre forme d'exploitation. De cette façon, nous pouvons rendre le voyage de ces enfants vers l'UE moins dangereux.

En outre, nous demandons à la Commission européenne une stratégie européenne afin d’intensifier les actions humanitaires sur le terrain, les efforts pour favoriser le regroupement familial et renforcer la hotline 116 000 en faveur des enfants disparus. Enfin, tous les États membres doivent intégrer les mineurs dans leurs systèmes éducatifs, fournir un soutien spécialisé pour limiter les abandons d’enfants et garantir un logement permanent adéquat et à long terme pour les familles.