Droit à la réparation : Une alternative moins chère pour les consommateurs avec un impact positif sur l'environnement

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Repair

Le groupe Renew Europe au sein du Parlement européen appelle à la mise en place de mesures soient pour encourager les consommateurs à utiliser les produits plus longtemps en les réparant lorsqu’ils sont défectueux et en achetant davantage de produits d'occasion ou remis à neuf. Ces mesures pourraient aller d'une obligation de fournir un article de remplacement pendant la période de réparation pour des produits spécifiques, à des garanties étendues et des incitations pour les consommateurs qui choisissent de réparer un article.

La résolution sur le droit à la réparation adoptée aujourd'hui en plénière préconise des marchés publics plus durables ainsi qu'un marketing et une publicité responsables. Le texte demande également de nouvelles règles pour la gestion des déchets et la suppression des obstacles juridiques qui empêchent la réparation, la revente et la réutilisation.

Le vice-président du groupe Renew Europe, Morten Løkkegaard (Venstre, Danemark), rapporteur fictif de la résolution, a déclaré :

« L’UE doit stimuler l'économie circulaire, en particulier pour les produits. Tant les citoyens européens que les entreprises bénéficieront d'une plus grande attention vis-à-vis de l'économie circulaire. Renew Europe se battra pour une demande générale d'utilisation des ressources de la manière la plus efficace possible. Nous devons également améliorer notre utilisation des données pour prolonger la durée de vie des produits et développer les possibilités de réparation. L'important est que ces exigences européennes prennent en considération le fait que chaque produit est différent et que, par conséquent, nous devons éviter les exigences trop générales, qui faussent négativement la concurrence mondiale pour les entreprises européennes ».

Dita Charanzová (ANO, République tchèque), vice-présidente du Parlement européen et coordinatrice du groupe Renew Europe au sein de la commission du Marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO), a ajouté :

« L’époque de la société du jetable est révolue. Le Parlement européen soutient l'amélioration de la réparabilité des produits et le droit des consommateurs à la réparation. C'est ce que nos consommateurs ont réclamé au cours des dernières années. Toutefois, cela ne doit pas entraîner une hausse des prix pour les entreprises et pour les consommateurs. Au contraire, elle doit inciter les fabricants à adopter, à terme, de nouveaux modèles commerciaux, qui soient gagnants-gagnants pour les consommateurs et l'environnement »