Pour Renew Europe, la résilience des forêts européennes et mondiales est un enjeu majeur du Pacte Vert

Auteur : Yannick Laude

Date :

Partager :

Forrests

Le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg, a franchi une étape cruciale aujourd’hui avec l’adoption de deux textes essentiels à la concrétisation des objectifs du Pacte Vert pour le climat en faveur duquel Renew Europe est très engagé depuis le début de la législature : la stratégie forestière de l’UE et le règlement sur la déforestation. Ambition et pragmatisme ont guidé les deux eurodéputés Renew impliqués dans ce dossier, Ulrike Müller, rapporteur parlementaire pour la stratégie forestière, et Nicolae Ştefănuță, rapporteur fictif pour le règlement sur la déforestation.

En commission parlementaire de l’Agriculture et du Développement rural (AGRI), Mme Müller s’est attachée à approfondir la proposition de la Commission afin que le but visé par la Commission européenne de faire concourir les forêts européennes à la réduction des émissions de CO2 soit adapté aux réalités socio-économiques de terrain. Son rapport considère ainsi que l’adaptation et la résilience des écosystèmes forestiers doit reposer sur une gestion décentralisée tenant compte de la diversité des conditions naturelles, des régimes de propriété et des formes de gouvernance des forêts dans les États membres.

Ulrike MÜLLER (Freie Wähler, Allemagne), rapporteur parlementaire en AGRI, a déclaré:

« Nos forêts sont confrontées à plus de défis et suscitent plus d'attentes que jamais - et pas seulement en raison du changement climatique. Nous avons besoin de la nouvelle stratégie forestière de l'UE pour parvenir à une cohérence politique à tous les niveaux afin de permettre aux forêts et aux forestiers de répondre à ces défis et attentes. Pour réussir, la stratégie doit s'appuyer sur quelques principes : la multifonctionnalité, la gestion durable des forêts, des propriétaires et des forestiers comme piliers essentiels de la mise en œuvre, une approche décentralisée pour refléter le caractère unique local de toutes les forêts ».

Au sein de la commission parlementaire de l'Environnement (ENVI), M. Ştefănuță s'est efforcé de minimiser le risque de déforestation et de dégradation des forêts à l'échelle mondiale associé aux produits mis sur le marché de l'UE ainsi que l'exportation depuis l'UE de produits associés à la déforestation et à la dégradation des forêts, en imposant aux opérateurs et les commerçants un devoir de diligence tout au long de la chaîne d'approvisionnement. L'enjeu est de taille puisque la consommation européenne est responsable de 17% de la déforestation tropicale liée aux matières premières échangées à l'international, comme la viande, l'huile de palme, le soja, le café et le cacao.

Nicolae ŞTEFĂNUȚĂ (USR+, Roumanie), rapporteur fictif pour Renew Europe dans Envi, a souligné :

« La forêt, l'air, la nature ne s'arrêtent pas à la frontière. Ils influencent le monde entier. Je suis satisfait que le Parlement européen ait soutenu un mandat fort pour une législation qui non seulement réduit la déforestation et la dégradation induites par l'UE, mais augmente également la pression sur la communauté internationale pour qu'elle suive cet exemple et promeuve des produits et des matières premières ne provoquant pas de déforestation. Je suis confiant que cela apportera plus de transparence et établira des règles claires pour l'achat et la vente de produits responsables de la déforestation ».

Partager :

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter et les communications de Renew Europe

Je suis un journaliste
Catégories d'abonnement