Renew Europe opte pour un transport maritime plus efficace et plus propre avec des mesures réalistes et concrètes

Auteur : Yannick Laude

Date :

Partager :

Environ 2,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dues au transport maritime international et ce chiffre augmente régulièrement en raison de la demande croissante à l'échelle mondiale. Réuni aujourd'hui en session plénière, le Parlement européen a proposé de prendre des mesures ambitieuses mais réalistes, afin que ce secteur réalise sa révolution verte et numérique et contribue à l'engagement pris par l'Union européenne d'atteindre la neutralité climatique d'ici 2050 au plus tard, conformément à l'Accord de Paris sur le climat, tout en préservant la compétitivité de notre flotte européenne.

Caroline NAGTEGAAL (VVD, Pays-Bas), porte-parole de Renew Europe pour un transport maritime plus efficace et plus propre au sein de la commission parlementaire des Transports et du Tourisme (TRAN), a déclaré: « Ce rapport d'initiative invite la Commission à mettre des mesures sur la table pour rendre le transport maritime plus durable et plus efficace. En particulier, Renew Europe souhaite voir un développement à grande échelle de l'utilisation de carburants alternatifs à émissions faibles et nulles. La navigation zéro émission reste notre objectif final, mais comme aucun carburant zéro émission technologiquement mature n'est encore disponible sur le marché du transport maritime, Renew Europe s'est efforcé d'inclure le gaz naturel liquéfié (GNL) comme solution de carburant de transition. Le GNL est une alternative plus durable, abordable et largement disponible par rapport au mazout lourd. Les carburants alternatifs à faibles émissions comme le GNL peuvent combler l'écart sur la voie du transport maritime sans combustibles fossiles et de nombreux investissements ont déjà été réalisés par le secteur. Je me félicite d’ailleurs que cela soit reconnu dans le rapport».

Le rapport souligne l'importance d'inclure le transport maritime dans système d’échange de quotas d’émission (SEQE), sur la base d'une étude d'impact complète. Une attention particulière est portée aux ports, destinés à devenir les pôles d'énergies propres de demain, et à la nécessaire amélioration de leur connexion multimodale, notamment avec le transport ferroviaire et fluvial. Il appelle également les armateurs et les exploitants à mettre en œuvre toutes les mesures opérationnelles et techniques disponibles pour atteindre l'efficacité énergétique (optimisation de la vitesse, optimisation des voies navigables, introduction de nouvelles méthodes de propulsion avec l'énergie éolienne et solaire, etc.).

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Laude Yannick

Tel : +32 2 284 31 69

Mob : +32 495 22 78 37

Email : yannick.laude@europarl.europa.eu