Le plan de relance de 7 milliards d'euros d'Orbàn doit être suspendu, demandent les eurodéputés de Renew Europe

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

Les députés européens de Renew Europe ont écrit à Ursula von der Leyen pour lui demander de ne pas approuver le plan de relance du gouvernement hongrois tant qu'un système anti-fraude efficace n'est pas mis en place en Hongrie.

Les députés européens expliquent comment mettre cela en place :

- Premièrement, ils demandent que Viktor Orbán accepte d'accorder à l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) l'accès à la liste des bénéficiaires finaux de l'argent du mécanisme de relance et de résilience (RFF).

- Deuxièmement, ils demandent que les personnes et entités ayant des antécédents de graves irrégularités financières ou de conflits d'intérêts ne puissent recevoir les fonds du RFF.

- Troisièmement, ils demandent instamment que les lois empêchant les journalistes d'investigation et les organisations de la société civile d'accéder aux informations publiques soient abrogées ou révisées.

La priorité de Renew Europe est de garantir que les 7 milliards d'euros du fonds de relance hongrois profiteront à tous les Hongrois et non à quelques personnes politiquement connectées.

Dans la lettre envoyée hier par le président Dacian Cioloș, la vice-présidente Katalin Cseh, Luis Garicano, vice-président et coodinateur pour les affaires économiques et Valérie Hayer, coordinatrice pour les affaires budgétaires, à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, les députés européens déclarent :

"La fraude dans la Hongrie de Viktor Orbán est endémique - ou pour citer la Commission : elle est 'systémique'. En 2020, vos services ont constaté que le cadre anticorruption de la Hongrie est inadéquat et que ‘les enquêtes et les poursuites semblent moins efficaces en Hongrie que dans d'autres États membres’ et que ‘des actions systématiques déterminées pour poursuivre la corruption de haut niveau font défaut’.

Ils rappellent à la Commission qu'un système efficace de lutte contre la fraude est un critère d'accès aux fonds de recouvrement prévus par le règlement RRF.

La lettre conclut :

"Madame la Présidente, vous avez entrepris de parcourir l'Europe afin de remettre physiquement les sceaux d'approbation de la Commission aux plans de relance nationaux. Vous avez pris des photos avec chaque dirigeant dont le plan a été évalué positivement par vos services. Lorsque vous vous rendrez à Budapest, nous voulons que vous puissiez serrer la main de Viktor Orbán, en sachant que ses acolytes ne se frottent pas les leurs avec avidité."

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Caroline Rhawi

Mob : +46 (0)73 912 70 77

Email : caroline.rhawi@europarl.europa.eu