Protégez la liberté d'expression et la liberté des médias, réclame Renew Europe

Auteur : Roxana Lazarescu

Date :

Partager :

Media Freedom SLAPP

Le groupe Renew Europe au Parlement européen défend la protection de la liberté et du pluralisme des médias. Nos députées européennes, Yana Toom et Ramona Strugariu, ont fortement contribué à l’élaboration du rapport sur les poursuites stratégiques altérant le débat public, (SLAPP) que la Commission des affaires juridiques (JURI) et la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) ont adopté aujourd'hui.

Nous demandons à la Commission européenne des mécanismes solides afin de protéger et renforcer la liberté d'expression, la liberté des médias et améliorer la protection des journalistes par l'inclusion de poursuites stratégiques altérant le débat public (SLAPP) au niveau national.

Yana TOOM (Eesti Keskerakond, Estonie), députée européenne, représentante de Renew Europe au sein de la commission JURI, rapporteure fictive du rapport, déclare :

"Les SLAPP ne sont qu'une méthode parmi d'autres pour faire taire les acteurs par le biais de litiges. Les gouvernements et autres sont créatifs et trouveront d'autres moyens, ils l'ont déjà fait dans certains pays. Il est important de combattre toutes les formes d'abus du système judiciaire visant à porter atteinte à la liberté des médias, que les journalistes soient du côté du plaignant ou du défendeur de l'affaire".

Renew Europe insiste sur le fait que la future directive anti-SLAPP doit prévoir un fonds européen permanent pour les journalistes d'investigation ainsi qu'un mécanisme de réaction rapide pour les journalistes en danger.

Ramona Strugariu (USR, Roumanie), eurodéputée représentante de Renew Europe au sein de la commission LIBE, rapporteure fictivedu rapport, ajoute :

"Les SLAPP sont des pratiques très abusives qui doivent cesser. Il s'agit d'un problème à l'échelle européenne et nous avons besoin d'une solution européenne forte. Il est temps de présenter des propositions législatives qui protègent ceux qui s'engagent dans la participation publique, que ce soit dans des affaires transfrontalières ou nationales. Avec ce rapport, nous fournissons à la Commission tous les éléments dont elle a besoin pour présenter un paquet solide contre les SLAPP. La large majorité qui soutient ce rapport montre notre fort soutien envers des mesures efficaces et juridiquement contraignantes. Il est temps d'aller au-delà des recommandations !"