Renew Europe inscrit ses ambitions pour l'Europe dans le projet de budget de l'UE 2022

Auteur : Yannick Laude

Date :

Partager :

Budget

En ces temps troublés, l'Union européenne doit s'affirmer comme un leader mondial. Pour Renew Europe, le budget européen est l'un des outils majeurs de cette ambition et c'est dans cet esprit que le groupe a pesé de tout son poids pour que l'exercice 2022 reflète ses priorités politiques. Renew Group a défendu 5 priorités : faire de l'UE le principal donateur mondial de Covax, grâce à une dotation de 1,1 milliard d'euros, et investir massivement dans la santé des Européens, mieux répondre aux crises humanitaires et migratoires, relever le défi du climat d'urgence, préparer l'avenir des jeunes et booster la compétitivité de l'économie, donner aux institutions européennes les moyens de renforcer notre modèle démocratique et l'Etat de droit.

Nicolae ŞTEFĂNUȚĂ (USR, Roumanie), porte-parole de Renew Europe pour le budget 2022 au sein de la commission parlementaire des budgets (BUDG), a déclaré :

« 2022 sera-t-elle la première année post-pandémie ? Nous le voulons et espérons tous revenir à nos vies antérieures. Mais pour l'instant, nous sommes toujours en crise, nos concitoyens sont confrontés à de très graves problèmes et ils s'inquiètent non seulement pour leur avenir lointain, mais pour demain, pour leur santé, pour la façon dont ils paieront leurs factures d'énergie et de gaz en augmentation. Les crises sont multiples, de la pandémie, à l'énergie, à l'économie, aux crises liées à l'état de droit et à la désinformation. C'est pourquoi il est important en cette période que les citoyens voient dans l'Union européenne un gilet de sauvetage. Le budget que le Parlement européen propose est un budget réaliste, qui reflète les besoins des citoyens d'aujourd'hui. Il n'y a jamais assez d'argent, mais nous voulons que l'argent de l'UE soit vert, propre et efficace pour les citoyens ».

Olivier CHASTEL (MR, Belgique), porte-parole de Renew Europe sur le budget 2022 pour les autres institutions, a ajouté :

« Face à la crise sanitaire et socio-économique que nous traversons, nos citoyens qui durant de long mois ont fait preuve de courage, de résilience et de solidarité, ont les yeux rivés sur l’Union européenne. Nous ne pouvons pas les décevoir, alors que la Conférence sur l’avenir de l’Europe les place au centre d’un débat transnational, innovant en matière de pratique démocratique ! L’Union veut être une boussole stratégique faisant face à tout type de menaces à l'horizon 2030. Elle en a les moyens, si le Conseil adopte une attitude responsable et revoit la lecture horizontale et aveugle de ses coupes budgétaires, si l’union se dote d’une politique efficace contre la fraude fiscale, l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent, si l’argent est investi dans des programmes d’avenir assure une transition verte et numérique juste et solidaire. L’Europe veut être forte de l’intérieur et reconnue sur la scène internationale. Pour y arriver, elle devra avoir la volonté politique d’agir collectivement et conformément aux valeurs que nous défendons ».