COP26 à Glasgow : Renew Europe salue les progrès accomplis, mais prévient qu'ils ne sont pas suffisants.

Auteur : Miguel Chevalier

Date :

Partager :

F Dq y Up XMAEDILC

Les résultats de la COP26 à Glasgow démontrent que le monde entier doit s'attaquer, ensemble, au changement climatique mais aussi que les grands pollueurs doivent faire preuve de plus d'ambition et de détermination dans la lutte contre le changement climatique.

Des progrès ont été réalisés mais il reste encore beaucoup à faire pour éviter une catastrophe climatique et atteindre la neutralité climatique d'ici 2050. Renew Europe déplore notamment que la Chine et l'Inde ne partagent pas les mêmes ambitions en matière d'élimination progressive du charbon.

« Avec cet accord final à la COP26, nous avons fait quelques bonnes avancées sur les objectifs de 100 milliards pour les pays vulnérables et la coalition fossile afin de cesser le financement public de nouveaux projets de combustibles fossiles à l'étranger. Mais nous devons admettre que nous avons trouvé le plus petit dénominateur commun. La priorité aujourd'hui pour tous les plus grands émetteurs de CO2 est de partager des feuilles de route concrètes et crédibles vers le net zéro », déclare le député européen Pascal Canfin, président de la commission ENVI.

« Le refus de la Chine et de l'Inde d'éliminer progressivement le charbon nous oblige à faire au moins deux choses : calculer ce que cela pourrait signifier pour l'objectif de 1,5 degré mais aussi à être très attentifs au mécanisme d'ajustement du carbone. Les pays qui ne sont pas disposés à effectuer la transition nécessaire doivent comprendre qu'ils ont pris la mauvaise direction à Glasgow », explique le député européen Nils Torvalds, coordinateur de Renew Europe au sein de la commission ENVI au Parlement européen.

Les accords de Glasgow ont affiné les ambitions de l'accord de Paris sur le climat. Les 197 pays participants reconnaissent que la limitation du réchauffement à 1,5 degré est nécessaire pour freiner le changement climatique. Par conséquent, de nouveaux plans de réduction du CO2 sont requis à partir de 2022.

Ainsi, Renew Europe exhorte l'UE, qui a déjà pris la tête de la lutte contre le changement climatique, à poursuivre ses efforts pour encourager les grands émetteurs à suivre la bonne voie et ainsi atteindre la neutralité climatique. Nous ne pourrons éviter une catastrophe climatique que si le monde entier travaille ensemble.

La délégation du PE à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) était dirigée par les députés européens de Renew Europe, Pascal Canfin et Morten Helveg.