Le Plan de relance européen du gouvernement polonais ne doit pas être approuvé tant que l'État de droit n'est pas rétabli

Auteur : Clara De Melo Ponce

Date :

Partager :

Blobid0 1633018630303

Le groupe Renew Europe au Parlement européen a été l'un des premiers à appeler à la suspension du Plan de relance européen du gouvernement polonais par la Commission européenne et ce, jusqu'à ce que toutes les conditions prévues par le règlement sur la relance et la résilience soient remplies.

Dans une lettre commune adressée à la présidente de la Commission européenne, cinq groupes du Parlement européen, représentant une majorité écrasante, demandent à la Commission d'honorer son devoir de défendre le droit européen ainsi que de prendre toutes les mesures nécessaires en son pouvoir pour rectifier la situation dès que possible.

Stéphane Séjourné, président de Renew Europe, déclare :

« La liberté et la démocratie en Europe sont un héritage que nous ne dilapiderons pas. L'argent des contribuables européens vient avec des obligations. Nous demandons que nos lois et nos valeurs soient respectées. L'actuel gouvernement polonais a montré sa détermination à saper les lois qui protègent les citoyens européens - nous ne pouvons pas financer cet illibéralisme. L’indépendance de l’ordre judiciaire n’est pas négociable. »

Les groupes politiques estiment qu'un engagement sous forme d'étapes et d'objectifs ne saurait être suffisant pour permettre l’approbation de ce Plan de relance, surtout à la lumière des mesures provisoires prises par la Cour de justice.

« Il ne peut y avoir de manigance ou de compromis sur les droits démocratiques dans notre Union européenne. Nous défendrons le peuple polonais, qui exige des institutions garantissant l'égalité et l'État de droit », conclut Stéphane Séjourné.