Résilience opérationnelle numérique : Renew Europe soutient une réglementation flexible, proportionnelle et à l'épreuve du temps

Auteur : Linda Aziz-Rohlje

Date :

Partager :

1644 detail a988

Aujourd'hui, la commission des affaires économiques et monétaires (ECON) a adopté le règlement sur la résilience opérationnelle numérique pour le secteur financier (DORA). Sous ce libellé technique se trouve texte important pour le secteur financier. Renew Europe soutient ce règlement et est convaincu que ce paquet encouragera l'UE à embrasser la révolution numérique et aidera les entreprises européennes innovantes tout en assurant la cyber-résilience de nos entités financières. Ce vote intervient peu de temps après les votes sur la directive sur la sécurité des réseaux et de l'information (NIS2) et la directive sur la résilience des entités critiques (CER) dans leurs commissions respectives. Une fois adopté, cet ensemble de règles (dont DORA est un élément clé) fournira à l'Union un cadre solide et juridique pour lutter contre les risques liés aux technologies de l'information et de la communication (TIC) et prévenir les cyberattaques contre les entités et autres incidents.

"Tous les groupes politiques ont travaillé dur pour trouver un consensus sur DORA. Les prochaines étapes, les trilogues avec le Conseil et la Commission, doivent maintenir l'élan généré au Parlement. Les citoyens, les consommateurs et l'industrie attendent une mise en œuvre rapide et efficace de cet important texte législatif", a déclaré Billy Kelleher, rapporteur sur ce dossier au sein de la commission ECON et membre de Renew Europe.

Avec ce règlement, l'UE veut fournir au secteur financier de l'UE toutes les garanties nécessaires contre les cyber-attaques et tous les autres risques potentiels auxquels il est confronté concernant la fourniture de services de technologies de l'information et de la communication (TIC) par des tiers. Renew Europe, par l'intermédiaire de son rapporteur Billy Kelleher, s'est efforcé de rendre ce cadre flexible, proportionnel et à l'épreuve du temps. En effet, le secteur financier de l'UE évolue très rapidement et la réglementation numérique de l'UE doit être prête à faire face à l'innovation et aux défis futurs. Renew Europe se félicite également de l'introduction d'un organe de surveillance conjoint comme moyen d'améliorer la surveillance des fournisseurs essentiels de technologies de l'information et de la communication (TIC) pour les institutions financières européennes.

"Le secteur des services financiers se numérise de plus en plus, et cette évolution s'accompagne d'une augmentation des risques liés aux TIC dans le secteur. La position de négociation adoptée par le Parlement cette semaine établit un équilibre entre le développement d'une solide résilience numérique dans le secteur et la garantie que l'innovation n'est pas étouffée et que la compétitivité de l'UE est préservée. Elle garantit également une approche holistique afin qu'aucune partie du secteur ne soit considérée comme un maillon faible.

"La législation proposée a pris une mesure ambitieuse en utilisant une stratégie à deux volets pour aborder le risque lié aux TIC en identifiant et en gérant le risque au niveau du fournisseur de services TIC et également au niveau de l'entité financière elle-même", a ajouté Billy Kelleher, député européen.

Partager :

Contactez nos députés :

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter et les communications de Renew Europe

Je suis un journaliste
Catégories d'abonnement