Dans l’Europe post-Covid, les jeunes ne peuvent plus être laissés pour compte, exige Renew Europe

Auteur : Roxana Lazarescu

Date :

Partager :

Youth 2022

Aujourd’hui, la commission de l’Emploi et des Affaires sociales (EMPL) a adopté une proposition de résolution, menée par l’eurodéputé Dragos PÎSLARU, s’attelant à la manière dont l’UE doit répondre aux défis post-pandémie auxquels les jeunes sont confrontés.

Ce document se penche sur l’importance de renforcer la jeunesse européenne. Renew Europe soutient fortement l’investissement dans notre jeunesse, enfants comme jeunes. L’accent doit être mis sur des programmes concrets permettant de lutter contre le chômage des jeunes et de promouvoir des solutions réelles et nouvelles pour leur inclusion sociale.

Comme 2022 sera l’Année européenne de la jeunesse, nous estimons que nos enfants et nos jeunes ne peuvent plus être laissés pour compte, et ce dans aucune partie de l’Union. Nous devons investir dans l’éducation et la formation. Nous devons garantir la libre mobilité de la main d’œuvre, reconnaître les qualifications et renforcer la santé mentale dans le processus de rétablissement.

« Les jeunes devraient être au cœur de la double transformation numérique et verte, en poussant nos ambitions et en libérant le potentiel de compétences pour la réaliser », déclare Dragoş PÎSLARU (USR, Roumanie), rapporteur de Renew Europe au sein de la commission de l’Emploi et des Affaires sociales (EMPL).

« Nous parlons toujours de l’avenir de la jeunesse mais je suis également très inquiet pour son présent. Les jeunes Européens ont été gravement touchés par la pandémie et leur voix n’a guère eu d’échos auprès des décideurs. Ils luttent contre l’anxiété et la dépression, n’ont pas d’accès prévisible à l’éducation et à la formation et ils ont du mal à trouver des emplois décents. Aujourd’hui, nous devons commencer à les écouter, à les faire participer à la construction d’une Europe meilleure et investir dans la création d’opportunité. Pour eux et pour nous tous », ajoute-t-il.