Il est temps pour les entreprises européennes d'obtenir un accès équitable aux marchés publics internationaux !

Auteur : Jennifer Emilie Richard

Date :

Partager :

Whats App Image 2021 12 14 at 16 18 41

Renew Europe se félicite de l’adoption, en plénière, du mandat de négociation sur l’instrument relatif aux marchés publics internationaux tel que préparé par la commission du Commerce international au Parlement européen, en vue des trilogues. Renew Europe croit fermement que cet instrument sera un élément essentiel d’une boîte à outils commerciale de l'UE affirmée. Alors que le marché public de l'UE, qui représente 2 000 milliards d'euros, est largement ouvert aux concurrents étrangers, le marché public de nombreux pays tiers reste fermé ou restreint aux entreprises européennes. L'objectif de cet instrument n'est pas de fermer notre marché aux autres, mais d'accroître l'influence des négociations sur l'ouverture des marchés tiers.

Cet outil devrait permettre à l'UE de prendre des mesures pouvant affecter la participation aux appels d'offres des entreprises des pays tiers si les entreprises européennes ne peuvent pas participer aux appels d'offres dans ces pays.

Renew Europe souligne la nécessité de disposer d'une boîte à outils flexible et large afin que différentes mesures puissent être appliquées en fonction des circonstances. Il devrait y avoir, par exemple, la possibilité de prendre une mesure plus forte s'il n'y a absolument pas de réciprocité. L'UE doit être en mesure de se défendre et d’encourager, de manière efficace, les autres à ouvrir leurs marchés publics. En outre, il ne faudrait pas qu’il y est trop de possibilités d'appliquer des exceptions ou des exemptions, car cela pourrait avoir comme effet de réduire l'efficacité de l'instrument.

Après avoir été bloqué pendant de nombreuses années, l'Instrument relatif aux marchés publics internationaux est enfin sur la table. L'UE doit remédier à ce manque de réciprocité et faire en sorte que les entreprises européennes aient plus d'opportunités. Renew Europe est impatient de commencer les négociations avec le Conseil et la Commission sur cette importante question.

Liesje Schreinemacher, rapporteure fictive de Renew Europe sur ce dossier au sein de la commission du Commerce international, a déclaré :

« Je ne saurais justifier pour quelles raisons les entreprises étrangères peuvent profiter de notre marché ouvert en nous vendant leurs bus ou en construisant nos routes, alors que les entreprises européennes n'ont aucune chance d'accéder au marché de ces pays. L'UE devrait cesser d'être naïve et ne devrait pas se laisser abuser par d'autres pays. Cette proposition d'un instrument relatif aux marchés publics internationaux est un premier pas positif, dans le cadre d'un paquet qui s'attaquera à la coercition et aux subventions étrangères. Cependant, je continuerai à demander des mesures fortes qui garantiront des opportunités équitables pour nos entreprises dans le marché intérieur ainsi qu'à l’étranger. »

Partager :