Kazakhstan : Renew Europe demande des sanctions ciblées à l’encontre des responsables de violations des droits fondamentaux

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Freeimage 19223380 web

Le groupe Renew Europe au sein du Parlement européen regrette profondément la perte de vies humaines et condamne fermement les actes de violence généralisée qui ont éclaté à la suite de manifestations pacifiques au Kazakhstan. Les autorités doivent se conformer à leurs obligations internationales et respecter les droits de l'Homme ainsi que les libertés fondamentales.

Dans une résolution débattue aujourd'hui en plénière, les députés ont déploré la décision du Président Kassym-Jomart Tokayev d'autoriser les forces de l'ordre à « tirer pour tuer sans donner d’avertissement », et ont exhorté le gouvernement à libérer immédiatement toutes les personnes arrêtées arbitrairement, pour des raisons autres que l'engagement direct dans la violence, en abandonnant toute accusation arbitraire de "terrorisme" à leur encontre.

Une véritable enquête internationale sur les crimes commis à l'encontre du peuple kazakh pendant les deux semaines de rassemblements doit être lancée et des sanctions ciblées doivent être imposées aux hauts responsables kazakhs responsables de violations systématiques des droits de l’Homme.

Notre groupe demande également aux institutions internationales d'arrêter les programmes de financement au Kazakhstan — sans pour autant affecter le soutien direct à la société civile indépendante, aux activistes, aux défenseurs des droits fondamentaux et aux médias — jusqu'à ce que le gouvernement fasse des efforts substantiels et tangibles pour améliorer son bilan en matière de droits de l'Homme.

Róża Thun und Hohenstein (Polska 2050, Pologne), députée européenne Renew Europe et membre de la délégation du Parlement européen pour les relations avec les pays d'Asie centrale, qui a négocié la résolution au nom de notre groupe, a déclaré :

« Ce qui se passe au Kazakhstan représente une tendance dangereuse et effrayante qui doit être arrêtée immédiatement ! Les gens sont descendus dans la rue non seulement à propos de l'augmentation des prix du carburant, mais aussi contre la dictature. La répression sanglante des manifestations pacifiques illustre le manque de liberté démocratique, de réformes socio-économiques et de droits fondamentaux tels que la liberté de réunion pacifique. Il est temps d'imposer des sanctions personnelles aux hauts responsables kazakhs responsables de ces violations inacceptables ! »

Klemen Grošelj (Lista Marjana Šarca, Slovénie), député européen Renew Europe et rapporteur permanent du Parlement européen sur le Kazakhstan, a ajouté :

« Les récents événements tragiques au Kazakhstan ont une fois de plus prouvé à quel point la situation est fragile en Asie centrale. Une enquête urgente et approfondie doit être menée, avec la participation de la communauté internationale. Mais en définitive, il appartient aux autorités kazakhes de tirer les leçons de ces événements si elles souhaitent être un partenaire stratégique de l'UE. Le Kazakhstan doit entamer un processus ouvert et franc de démocratisation de sa société qui puisse garantir à l'avenir le plein respect des droits fondamentaux de tous les citoyens. »