Ne pas investir dans la jeunesse, c’est risquer une génération perdue, avertit Renew Europe

Auteur : Roxana Lazarescu

Date :

Partager :

Youth 2022

Alors que l'UE est toujours confrontée à la pandémie de Covid-19, le groupe Renew Europe au Parlement européen fait pression pour que des investissements massifs soient engagés en faveur de la jeune génération, profondément affectée par la crise, en particulier concernant sa santé mentale.

2022 est l'Année européenne de la jeunesse. Il est temps de créer de véritables opportunités pour les jeunes. Investir dans la jeunesse c’est faciliter son intégration et sa mobilité sur le marché du travail, lui créer des compétences pour l'avenir, favoriser l'inclusion et encourager l'accès à l'éducation pour les nouvelles générations.

Dragoş PÎSLARU (USR, Roumanie), rapporteur Renew Europe au sein de la commission de l'emploi et des affaires sociales (EMPL) sur la proposition de résolution "Empowering European Youth" débattue aujourd'hui au Parlement européen, a déclaré:

"Les jeunes Européens sont actifs, ils sont dynamiques et, malgré ce que beaucoup pourrait craindre, ils sont encore pleins d'espoir. Ils n'ont pas besoin d'aumône et ne sont pas sans défense. Les jeunes Européens ont seulement besoin d’accès et d’opportunités pour saisir les chances qu'ils méritent ! Ces accès et ces opportunités doivent être créés maintenant, car c'est la seule manière de garantir un avenir à l'Europe et à ses concitoyens, jeunes ou non ! Le risque auquel nous sommes confrontés n'est pas celui d'une génération enfermée, mais d'une génération perdue".