Des informations fiables sur le développement durable amélioreront l'environnement des entreprises en Europe et notre vie quotidienne

Auteur : Roxana Lazarescu

Date :

Partager :

CSRD

Le groupe Renew Europe au Parlement européen se félicite de l'adoption aujourd'hui en commission des affaires juridiques (JURI) du rapport sur la publication d’informations en matière de durabilité par les entreprises, négocié par Pascal DURAND (Renaissance, France). Nous considérons que les entreprises qui offrent des informations rigoureuses et systématiques sur leur impact en matière d'environnement, de normes sociales, de protection des droits de l'homme et de bonne gouvernance contribuent à créer un meilleur environnement commercial.

Les nouvelles règles de déclaration que nous soutenons aideront avant tout les consommateurs à savoir ce qu'ils achètent. Les entreprises auront la prévisibilité. Les investisseurs seront orientés vers des projets plus durables et la transparence augmentera sur l'impact environnemental des entreprises, le respect des droits de l'homme tout au long de la chaîne d'approvisionnement et l'éthique de la gouvernance.

Pascal DURAND, rapporteur parlementaire, déclare :

«Nous voulons développer nos propres normes et règles européennes afin que celles des autres ne nous soient pas imposées, celles des États-Unis demain, voire de la Chine après-demain, ou attendre que l'OCDE parvienne à un accord. Ces règles établissent la performance dite de durabilité des entreprises, pour constituer, avec la performance financière, une approche plus globale de leur performance».

En outre, les informations publiées par les entreprises, seront vérifiées et les règles d'audit seront renforcées.

«Néanmoins les performances financières et de développement durable peuvent être contradictoires. Cela pourrait placer dans une situation délicate les commissaires aux comptes et les cabinets d'audit effectuant simultanément les audits financiers et durabilité, ce qui nuirait à coup sûr à leur mission de certification des comptes et de développement durable. C’est pourquoi nous recommandons que ces audits soient menés séparément», ajoute M. Durand.