Feu vert pour l'extension d'une réglementation renforcée sur l'itinérance pour les dix années à venir en Europe

Auteur : Alberto Cuena Vilches

Date :

Partager :

Roaming until 2032

Le groupe Renew Europe au sein du Parlement européen se félicite de l'approbation de l'extension de la réglementation actuelle sur l'itinérance en Europe pour les dix prochaines années, adoptée aujourd’hui par les députés européens.

Notre groupe politique a travaillé avec acharnement pour préserver le principe de la gratuité de l'itinérance au sein de l'UE, pierre angulaire d'un véritable marché unique numérique.

Renew Europe, a poussé pour obtenir des plafonds de gros plus bas, pour faciliter l’accès au marché pour les nouveaux entrants, pour encourager la concurrence entre les opérateurs et faire baisser les prix afin de réduire les coûts pour les citoyens. Nous demandons à la Commission européenne d'évaluer d'ici 2023 la possibilité de réduire davantage les tarifs des appels intra-européens, lorsque les utilisateurs appellent de leur pays d'origine vers n'importe quel État membre de l'UE.

Depuis son entrée en vigueur le 15 juin 2017, la fin des frais d'itinérance a non seulement considérablement réduit les factures de téléphone des voyageurs et des entreprises, mais a également permis une connectivité sans faille pour développer et déployer une large gamme d'applications et de services innovants.

Izaskun Bilbao (Partido Nacionalista Vasco, Espagne), rapporteure fictive de Renew Europe au sein de la commission ITRE, a déclaré :

« Il n'y a rien de mieux pour expliquer au public ce que signifie d’avancer dans le marché unique numérique qu'un accord comme celui-ci, que tout le monde comprend. Car cet accord consolide le droit des personnes à oublier l'itinérance au sein de l'Union européenne. Il favorise également les progrès dans le développement d'autres services qui amélioreront la vie des citoyens. C'est enfin la démonstration qu'il existe des mécanismes pour intervenir sur les prix lorsque le marché, par lui-même, ne fonctionne pas correctement. Il s'agit donc non seulement d'une réussite mais aussi d'un espoir. L'Union doit déployer cette même capacité de régulation dans d'autres secteurs tels que l'énergie, où le marché a un besoin urgent d'une plus grande intégration ».

Dita Charanzová (ANO 2011, Tchéquie), rapporteure sur les aspects du code des télécommunications concernant les consommateurs, a ajouté :

« Je me félicite du bon résultat obtenu sur l'itinérance. La Commission doit maintenant passer à l'étape suivante et étendre les limites de prix sur les appels intra-UE ou supprimer complètement les frais d'interurbain. Peu importe que vous appeliez à l'autre bout de la ville ou du continent. L'innovation numérique signifie que rien ne justifie vraiment des prix plus élevés, et cela doit se refléter dans les factures de téléphone des consommateurs. Nous devons mettre fin à la fois aux frais d'itinérance et aux frais d'interurbain ! »