De nouvelles allégations d’usage de logiciels espions montrent la nécessité d'une enquête approfondie sur Pegasus

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

PEGA PIX

Aujourd'hui, le Parlement européen a débuté son essentiel travail d'enquête sur l’usage abusif du logiciel espion Pegasus par les gouvernements de l'UE.

A la lumière de nouvelles allégations d'utilisation d'outils de surveillance contre des citoyens, des journalistes et des personnalités politiques, l'importance et l'urgence de la nouvelle commission d'enquête sur Pegasus (PEGA), initiée par Renew Europe, sont plus grandes que jamais.

Nous sommes heureux que notre groupe politique ait obtenu certains postes clés. Moritz Körner (FDP, Allemagne) a été élu aujourd'hui troisième vice-président et Sophie in 't Veld (D66, Pays-Bas) devrait être nommée rapporteur pour rédiger le rapport PEGA. Ce rapport cherchera à déterminer si l'utilisation de logiciels espions a enfreint le droit européen et les droits fondamentaux. Le rapport final devrait être adopté dans 12 mois.

Sophie in ‘t Veld, a déclaré :

« La gravité du scandale de Pegasus ne peut être sous-estimée. Lorsque des gouvernements ciblent des individus à des fins politiques, cela va à l'encontre de tous les instincts démocratiques et légaux que j'ai. Nous avons de fortes indications que des journalistes, des activistes et des membres de l'opposition démocratique ont été ciblés. Le fait que des commissaires européens soient pris pour cible, peut-être par des gouvernements de l'UE, ne fait qu'exacerber une situation déjà grave. Nous devons aller au fond des choses »

Moritz Körner, a ajouté :

« Les logiciels espions peuvent mettre en danger les droits fondamentaux et déstabiliser les démocraties. Idéalement, le travail de cette commission d'enquête devrait être la première étape vers la réglementation de la vente et de l'utilisation internationales de la technologie des logiciels espions ainsi que vers l'établissement d'accords juridiquement contraignants de non-espionnage pour les secteurs public et privé au sein des démocraties amies ».