Système de Préférences Généralisées (SPG) : un instrument efficace et renouvelé qui prend en compte les droits de l'homme, les droits du travail et les normes environnementales dans les pays en développement

Auteur : Jennifer Emilie Richard

Date :

Partager :

Renew Europe se félicite du vote sur le règlement révisant le Système de Préférences Généralisées (SPG) aujourd'hui au sein de la commission du commerce international (INTA). Les négociations interinstitutionnelles seront la prochaine étape, et notre groupe se réjouit de pouvoir discuter de ce dossier avec le Conseil et la Commission.

Cet instrument, créé il y a plus de 40 ans, vise à aider les pays en développement à éradiquer la pauvreté, à créer des emplois et à diversifier leur propre économie. Renew Europe est attaché à la politique de développement durable de l'UE et estime que l'UE doit soutenir ces pays. Le commerce est un excellent moyen d'y parvenir et constitue l'une des clés de la prospérité des pays tiers.

Renew Europe plaide en faveur d'un système de préférences généralisées (SPG) renouvelé qui tienne compte des défis actuels auxquels le monde est confronté, tels que le respect des droits fondamentaux, des droits du travail et l'atténuation du changement climatique. A titre d’exemple, Renew Europe soutient l'ajout de quelques conventions et instruments internationaux supplémentaires que les pays bénéficiaires du SPG+ doivent ratifier et mettre en œuvre. Il est essentiel d'améliorer le contrôle de la conformité et de rationaliser les procédures. Avec la révision actuelle, le règlement SPG sera plus efficace et adapté aux temps actuels. Le nouvel instrument sera en place pour les dix prochaines années.

Jordi Cañas (Espagne, Ciudadanos), rapporteur fictif de Renew Europe sur ce dossier, a déclaré : « Grâce au règlement SPG révisé, l'UE continuera à favoriser les relations commerciales avec les pays en développement et à contribuer à leur développement social et économique au bénéfice des deux parties, tout en veillant à ce que les pays bénéficiaires respectent les obligations en matière de bonne gouvernance, de travail, d'environnement et de droits fondamentaux. J'ai également insisté sur le fait que le règlement SPG devrait également faciliter les conditions socio-économiques et environnementales nécessaires pour atteindre progressivement la réciprocité des normes de production par les pays bénéficiaires à long terme ».

Samira Rafaela (Pays-Bas, D66), coordinatrice Renew Europe de la commission INTA, a ajouté : « Avec l'adoption de la révision du SPG, le Parlement réaffirme son engagement à assurer un développement économique durable dans le monde entier. Avec le SPG actualisé, l'UE souligne son engagement en faveur d'un commerce vert et équitable en renforçant ses engagements en matière de droits de l'homme et de lutte contre le changement climatique. Grâce au SPG, les relations commerciales de l'UE avec les pays en développement peuvent apporter des avantages pour leur place dans le système commercial mondial, plus particulièrement pour la situation socio-économique des femmes et des filles dans le monde ».