NIS2 : l'accord garantit un espace européen commun de cybersécurité modernisé et renforcé

Auteur : Alberto Cuena Vilches

Date :

Partager :

NIS2 Cyber security 002

Le groupe Renew Europe du Parlement européen se félicite de l'accord interinstitutionnel d'aujourd'hui relatif à des mesures pour un niveau commun élevé de cybersécurité dans l'ensemble de l'Union (Directive NIS2), qui vise à fournir un niveau commun élevé de cybersécurité dans l'UE en modernisant et en augmentant l'ambition de NIS1, compte tenu de l'évolution du paysage des menaces de cybersécurité et de la numérisation accrue du marché intérieur au cours des dernières années.

L'une des priorités de notre groupe politique était d'élargir le champ d'application, en ajoutant de nouveaux secteurs et des entités publiques et privées très importantes, ainsi qu'en augmentant le niveau de partage d'informations entre les acteurs concernés, un cadre d'exigences de sécurité, de supervision et d'application basé sur une approche fondée sur le risque et la proportionnalité, y compris des sanctions harmonisées à travers l'UE.

De même, Renew Europe a plaidé pour un rôle plus actif des États membres et des autorités européennes dans le signalement de la cybercriminalité. Le rapporteur, le député européen de Renew Europe, Bart Groothuis, a également abordé les préoccupations concernant la charge administrative pour les entreprises et a proposé des moyens d'aider les PME à accroître leur cyber-résilience.

L'accord final reste une avancée significative afin de permettre à tous les acteurs concernés de gérer rapidement et efficacement les cybermenaces potentielles, rendant l'UE plus sûre et plus résiliente.

Le député européen Bart Groothuis (VVD, Pays-Bas), rapporteur du groupe Renew Europe sur la Directive NIS2, a déclaré :

"Le NIS2 est la meilleure législation en matière de cybersécurité que ce continent ait jamais connue, car il va transformer l'Europe et faire en sorte qu'elle traite les cyberincidents de manière proactive et qu'elle soit orientée vers les services. Cette directive européenne va aider plus de cent mille entités vitales à resserrer leur emprise sur la sécurité et à faire de l'Europe un lieu sûr pour y vivre et travailler".