Bélarus : Le régime de Lukashenka doit payer pour ses violations répétées des droits fondamentaux et des conventions internationales

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Belarus

Le groupe Renew Europe au sein du Parlement européen a mené les négociations d’une résolution condamnant fermement la détention continue de prisonniers politiques et la poursuite de la détérioration de la situation des droits fondamentaux au Bélarus.

Au cours du débat s’étant tenu aujourd’hui sur les poursuites contre l'opposition et la détention de dirigeants syndicaux au Bélarus – qui ont été à l'avant-garde de la lutte pour la démocratie mais aussi très actifs contre la guerre que la Russie mène contre l'Ukraine – nous avons demandé leur libération immédiate, ainsi que le plein respect des conventions internationales protégeant les droits fondamentaux, notamment les droits des travailleurs.

Notre groupe politique a également abordé la situation préoccupante de l'utilisation du territoire bélarusse par les forces militaires russes afin de mener une guerre d'agression illégale, non provoquée et injustifiée en Ukraine.

Lucia Ďuriš Nicholsonová (indépendante, Slovaquie), députée européenne Renew Europe ayant mené les négociations, a déclaré :

« Le Bélarus est depuis longtemps confronté à l'érosion de la démocratie, mais il est incroyable de voir jusqu'où le régime actuel est prêt à aller pour faire taire l'opposition. Les dirigeants indépendants bélarussiens ont également exprimé haut et fort leur opposition à la guerre que la Russie mène contre l'Ukraine et au rôle qu'y joue le Bélarus. L'UE doit rester cohérente dans son approche du régime de Loukachenka, car ce régime met intentionnellement en danger la vie de son propre peuple, sans même respecter les droits fondamentaux et les conventions internationales auxquelles le Bélarus est soumis ».

Petras Auštrevičius (Mouvement libéral lituanien), député européen Renew Europe et rapporteur permanent du Parlement européen sur le Bélarus, a ajouté :

« Après avoir écrasé et emprisonné l'opposition politique, Lukashenka a maintenant jeté son dévolu sur les syndicats indépendants qui le défient. Il ne peut être arrêté que par des sanctions et l'isolement du régime bélarusse. Ne commettons pas les erreurs du passé, lorsque l'on pensait que le dialogue avec lui réconcilierait avec le choix démocratique. Loukachenka n'est qu'un vassal de Poutine et ne deviendra rien d'autre ».