Sanctions chinoises : Renew Europe demande à la Commission européenne de geler l'accord global UE-Chine sur l'investissement

Auteur : Lucian Goleanu

Date :

Partager :

Le groupe Renew Europe au Parlement européen condamne avec la plus grande fermeté les sanctions infondées et arbitraires imposées par les autorités chinoises et appelle le Conseil européen à s'exprimer et à adopter une position ferme contre ces sanctions et à adopter des conclusions sur le sujet.

Dans une résolution adoptée aujourd'hui par les députés européens et initiée par notre groupe politique, Renew Europe condamne fermement cette nouvelle tentative, et les précédentes, de l'État chinois et des acteurs non étatiques, d'interférer dans la vie démocratique de l'Union européenne et de ses États membres et de répandre la désinformation dans les débats publics.

Les députés européens sont pleinement solidaires des membres de ce Parlement, de sa sous-commission des droits de l'homme et de toutes les autres personnes et entités touchées par les sanctions chinoises et demandent à la Commission européenne de geler l'accord global UE-Chine sur les investissements (CAI) :

Hilde Vautmans (Open Vld, Belgique), eurodéputée, coordinatrice de Renew Europe au sein de la commission des affaires étrangères et rapporteure permanente du Parlement européen sur la Chine, a déclaré :

"L'UE doit faire savoir clairement qu'elle ne se pliera pas aux tactiques délibérées de pression, de censure et d'intimidation de la Chine pour affaiblir les droits de l'homme au niveau international. Tant que les sanctions de rétorsion chinoises sont en place, nous devons geler l'accord global UE-Chine sur les investissements. L'UE ne peut pas à la fois se placer sur le plan moral et poursuivre cet accord alors que des entités de l'UE et des députés européens et nationaux élus font l'objet de sanctions uniquement pour avoir défendu les droits de l'homme."

Ilhan Kyuchyuk, (Mouvement pour les droits et libertés, Bulgarie), eurodéputé de Renew Europe, qui a directement été visé par les sanctions chinoises, a ajouté :

"L'Union européenne a pris la bonne décision d'imposer des sanctions à quatre individus chinois, mais la réponse de Pékin était complètement disproportionnée. Sanctionner des membres du Parlement européen n'a fait que prouver que l'action de l'UE était la bonne et que nous devrions continuer à soutenir tous les groupes ethniques en Chine. Par conséquent, nous devons insister sur des clauses fortes et applicables en matière de droits de l'homme dans l'accord global UE-Chine sur les investissements, qui nous permettront de protéger les droits de l'homme sans compromettre le partenariat économique et les accords bilatéraux."

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Goleanu Lucian

Tel : +32 2 283 40 20

Mob : +32 474 09 14 39

Email : lucian.goleanu@europarl.europa.eu