Renew Europe condamne la 'poutinisation' de la Hongrie par Viktor Orbán avec une nouvelle loi qui sape les droits LGBTIQ

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

Renew Europe condamne l'adoption rétrograde d'une nouvelle loi par le Parlement hongrois aujourd'hui, interdisant la diffusion de 'contenu qui promeut les droits LGBTIQ et l'éducation sexuelle' aux mineurs, y compris toute discussion ou représentation du changement de genre ou de l'homosexualité dans les écoles et les médias. Cette nouvelle loi, qui fait cyniquement l'amalgame entre les droits des LGBTI et la législation destinée à lutter contre la maltraitance des enfants, est une réplique de la loi russe en vigueur depuis 2013 interdisant la "propagande" LGBTIQ, et deviendra, comme en Russie, un outil de harcèlement et de discrimination contre les personnes LGBTIQ.

Notre groupe est solidaire de tous ceux qui protestent pour leurs droits en Hongrie aujourd'hui. Nous demandons à la Commission européenne et au Conseil européen d'examiner ces développements et de déterminer s'ils sont conformes au droit et à la politique de l'UE. Il est grand temps que la Commission européenne agisse pour maintenir les droits et les libertés des citoyens hongrois, qui sont aussi des citoyens de l'UE.

Anna Donath, membre de Renouveau Europe et du du parti hongrois Mouvement Momentum , déclare :

"Cette loi est incompatible avec les valeurs fondamentales des sociétés démocratiques européennes ainsi qu'avec les valeurs des citoyens hongrois et n'est que la dernière des nombreuses attaques honteuses du gouvernement de Viktor Orbán contre les droits des LGBTIQ. La chasse aux sorcières stigmatisante doit cesser maintenant - l'homophobie et la transphobie n'ont pas leur place en Europe. Nous avons besoin davantage d'exemples européens et davantage d'acceptation au lieu d’exemples russes de lois de propagande."

"En mars, Renew Europe a organisé avec succès une campagne qui a débouché sur une résolution au Parlement européen, déclarant l'UE zone de liberté LGBTIQ. Notre groupe attend maintenant de la Commission européenne qu'elle agisse immédiatement et sans ambiguïté", conclut-elle.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Caroline Rhawi

Mob : +46 (0)73 912 70 77

Email : caroline.rhawi@europarl.europa.eu