Le nouvel accord sur l'Agence européenne pour l'asile permet d'espérer des progrès dans les négociations du Pacte sur l'immigration et l'asile

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

EU Asylum agency EUAA fb ig

Aujourd'hui, le Parlement européen débat de l'accord tant attendu sur la nouvelle Agence européenne pour l'asile (EUAA). Renew Europe s'est battu avec acharnement pour que cette nouvelle agence à part entière surveille et fournisse un soutien technique et opérationnel et une solidarité aux États membres, contribuant ainsi à créer un système d'asile européen cohérent et efficace.

Anna Donath, négociatrice de Renew Europe pour l'accord sur l'EUAA, déclare à propos de cet accord :

"Nous avons besoin d'une agence européenne d'asile forte qui remplisse au moins trois critères importants. Premièrement, elle doit garantir que l'Europe soit à l'avant-garde du respect des droits de l'homme à l'intérieur et à l'extérieur de ses frontières. Deuxièmement, elle doit être en mesure d'apporter un soutien opérationnel et technique aux États membres qui en ont besoin. Et enfin, elle doit servir de passerelle entre les États membres dont les idées peuvent diverger en matière de gestion de l'asile. La proposition présentée atteint ces objectifs puisqu'elle transforme le Bureau européen d'appui en matière d'asile en une agence d'asile à part entière."

Fort de 500 nouveaux experts, les États membres ayant un grand nombre de dossiers d'asile peuvent s'attendre à une assistance renforcée, ce qui rendra le système de gestion des migrations de l'UE plus durable.

L'agence est un élément crucial du nouveau pacte sur l'immigration et l'asile et marque le deuxième accord législatif sur la nouvelle proposition de pacte sur l'immigration et l'asile, après l'accord conclu en mai sur la directive "carte bleue". Cette avancée majeure permet d'espérer une évolution des discussions sur d'autres dossiers liés au nouveau Pacte sur l’immigration et l'asile, et Renew Europe exhorte les États membres à intensifier les négociations.

Une fois formellement adopté par les co-législateurs, l’agence remplacera l'actuel Bureau européen d'appui en matière d'asile (EASO).