Il est temps de renforcer la résilience des infrastructures critiques de l’UE

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

1

Aujourd'hui, la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures a adopté un rapport législatif, négocié sous la direction de l'eurodéputé Michal Šimečka, visant à mieux protéger les infrastructures critiques de l'UE pour les services essentiels des incidents perturbateurs comme les catastrophes naturelles, le terrorisme et les pandémies.

Le rapport, qui fait suite à la proposition de la Commission européenne d'une nouvelle directive sur la résilience des entités critiques, cherche à développer davantage l'instrument juridique existant et à élargir considérablement son champ d'application. Renew Europe considère que cela est impératif afin de garantir que les infrastructures cruciales comme l'administration publique, les transports, de l'énergie et l'approvisionnement en eau potable, restent solides et résilientes face aux menaces de nature physique.

Afin d'éviter une application divergente de la directive et d'améliorer le fonctionnement du marché intérieur, il contient une liste commune de services essentiels, à établir par la Commission en coopération avec les États membres.

Michal Šimečka, vice-président de Renew Europe et rapporteur du rapport sur la résilience des entités critiques, déclare :

"Les entités critiques fournissent des services essentiels dans toute l'UE tout en faisant face à un nombre croissant de menaces tant d'origine humaine que naturelle. Notre ambition est de renforcer leur capacité à faire face aux risques qui pèsent sur leurs activités tout en améliorant le fonctionnement du marché intérieur des services essentiels. On attend de nous une Europe qui protège, ce qui implique également de renforcer la résilience collective des systèmes critiques qui sous-tendent notre mode de vie.”

Les nouvelles règles prévues par la législation sur la résilience des entités critiques garantiront le fonctionnement de nos sociétés européennes en aidant les États membres à prévenir, à résister et à se relever d’incidents perturbateurs.