Décharge : Renew Europe exerce son contrôle démocratique tout en donnant une nouvelle chance à Frontex et à sa direction

Auteur : Yannick Laude

Date :

Partager :

Getty Images 1199926801

C’est avec une prudente vigilance que Renew Europe a accepté aujourd’hui de donner quitus à l’exécution des comptes de l’Agence Frontex de protection des frontières extérieures de l’UE. Réuni en session plénière à Strasbourg, le Parlement européen a en effet clos la procédure de décharge en faveur de Frontex pour l’année budgétaire 2019, laquelle avait été suspendue en avril dernier en raison de diverses enquêtes mettant gravement l’Agence en cause. Depuis, certains des problèmes identifiés ont été résolus, notamment par la création d’un registre de transparence et le recrutement d’une vingtaine de contrôleurs des droits fondamentaux. Si aucune preuve concluante n’a été retenue contre Frontex en matière de refoulements et/ou d'expulsions collectives, le Parlement considère néanmoins que l’Agence aurait dû être plus réactive face à des situations qu’elle ne pouvait ignorer. La feuille de route et les plans d'action dédiés présentés par Frontex constituent certes un pas dans la bonne direction mais des problèmes importants subsistent qui conduisent le Parlement à assortir son feu vert à la décharge d’une mise en réserve de 12% du budget de l’Agence en 2022. Cette mesure conditionnelle traduit la double volonté du Parlement d’exercer son contrôle démocratique tout en donnant une nouvelle chance à Frontex et à sa direction.

Ramona STRUGARIU (USR, Roumanie), porte-parole de Renew Europe pour la décharge à Frontex au sein de la commission parlementaire du contrôle budgétaire (CONT), a déclaré : « Frontex est de loin la plus grande agence décentralisée de l'Union et a un mandat extrêmement sensible - assurer la sécurité de nos frontières. Il est donc vital que l'Agence exécute son mandat avec la plus grande responsabilité. Nous soutenons le vote en faveur du deuxième rapport de décharge Frontex pour 2019 qui constitue un très bon compromis car d'une part la résolution accorde la décharge, mais d'autre part elle est très critique sur les aspects qui doivent encore être améliorés et comporte une clause de conditionnalité claire pour que l'Agence obtienne la décharge l'année prochaine. Nous attendons plus de responsabilité, un respect total des droits fondamentaux et une transparence accrue de la part de la direction de Frontex afin d'avoir une agence forte et digne de confiance ».