Renew Europe exprime son inquiétude grandissante concernant la situation politique en Slovénie

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

Slov pic

Renew Europe exprime son inquiétude grandissante concernant la situation politique en Slovénie

Après six mois de retard, le gouvernement slovène vient de nommer deux procureurs nationaux au sein du Parquet européen (BPGE), opérationnel depuis le 1er juin 2021. Néanmoins, le groupe Renew Europe reste profondément préoccupé par l'ingérence politique du gouvernement dans le processus de nomination des procureurs, au cours duquel le Premier ministre Janez Janša a démantelé la précédente nomination. Notre groupe ne peut tolérer qu'un État membre intervienne et sape la fonction d'un organe judiciaire de l'UE - nos députés exigent des réponses aux autorités slovènes.

Ramona Stugariu, membre de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures et rapporteure fictive sur la question du Parquet européen, a déclaré :

"Le sabotage de la procédure de nomination des procureurs slovènes délégués au BPGE, et le retard de plus de 6 mois qui s'en est suivi, par l'intervention directe du Premier ministre, est un acte d'obstruction de la justice. Il s'agit d'une violation flagrante de l'indépendance du pouvoir judiciaire générant de graves conséquences sur les enquêtes criminelles. La Commission doit faire de la conditionnalité une réalité, car ce n'est que la partie émergée de l'iceberg en Slovénie."

Malheureusement, ce n'est pas le seul exemple de recul inquiétant de l'État de droit dans le pays, comme l'a souligné Irena Joveva, membre du parti Lista Mariana Šarca en Slovénie :

"Les tentatives agressives du gouvernement de prendre le contrôle des médias indépendants ainsi que les attaques du Premier ministre contre les journalistes et les opposants politiques sur les réseaux sociaux montrent que la liberté de la presse et les droits fondamentaux sont également en danger. La Commission européenne doit agir pour mettre immédiatement un terme aux tentatives du gouvernement de Janez Janša de politiser les institutions démocratiques clés et de remettre en cause la liberté de la presse."

La récente mission d'enquête de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen à Ljubljana n'a fait que rendre plus claire l'urgence de la question. En effet, ONG, journalistes et juges ont témoigné de la pression gouvernementale sur les institutions publiques et les médias. Lire le rapport de mission ici .