Le Semestre européen doit intégrer l'impact de l'invasion russe de l'Ukraine sur l'économie et l'emploi au sein de l'UE

Auteur : Alberto Cuena Vilches

Date :

Partager :

EU Semester

Renew Europe considère que la reprise économique au sein de l'UE offre une occasion unique de reconstruire une Europe plus forte, et dans cette perspective suggère aux États membres des orientations sur les secteurs nécessitant réformes et investissements afin d'accélérer la transition vers une économie numérique plus durable, résiliente et inclusive.

Au cours du débat au Parlement européen, réuni aujourd'hui en session plénière à Strasbourg, sur le Semestre européen pour 2022, Renew Europe a fait valoir qu'il était temps de fournir un soutien financier à la mise en œuvre de réformes structurelles durables afin de favoriser la croissance, l'emploi et les investissements sociaux et économiques en vue de soutenir efficacement la reprise, de stimuler la compétitivité et de renforcer la convergence au sein de l'UE.

En outre, Renew Europe souligne que le conflit en Ukraine et les sanctions sévères contre la Fédération de Russie entraîneront inévitablement des effets négatifs sur l'économie européenne, et se félicite que la plupart des groupes parlementaires aient convenu de demander à la Commission d'identifier et de faciliter les voies et moyens de faire face aux conséquences économiques et sociales de cette situation.

Le Semestre européen est un instrument crucial dans ce contexte de crise qui garantit une bonne gouvernance coordonnée de l'économie et de l'emploi et accroit la réactivité des États membres aux défis auxquels l'UE est confrontée grâce à la Facilité pour la reprise et la résilience.

Luis Garicano (Ciudadanos, Espagne), vice-président de Renew Europe et coordinateur du groupe au sein de la commission parlementaire des Affaires économiques et monétaires (ECON), a déclaré :

« Nous vivons le début de la troisième récession européenne en trois ans. La BCE a les mains liées pour contenir l'inflation et on ne peut pas s'attendre à ce qu'elle fasse beaucoup plus. Par conséquent, le seul outil crédible pour répondre à cette crise est la politique budgétaire. Cette guerre coûtera cher à l'Europe ; la défense collective pour protéger les Européens, l'assistance aux millions d'Ukrainiens fuyant la guerre, les mesures visant à amortir le coup de la hausse des prix du gaz, et à investir massivement dans notre sécurité énergétique. Malheureusement, les pays européens ne disposent pas des marges de manoeuvre budgétaire suffisantes. La seule option, c’est l'Europe. Nous devons nous mettre d'accord sur un nouveau fonds de relance, couplé, en même temps, à une agence budgétaire indépendante pour assurer une trajectoire d'assainissement budgétaire crédible »

Dragoş Pîslaru (USR, Roumanie), président de la commission de l'Emploi et des Affaires sociales (EMPL), a ajouté :

« L'agression irresponsable contre l'Ukraine, un pays indépendant, se traduira très certainement par des conséquences économiques et sociales à long terme pour l'Union européenne. Le moment est venu de réfléchir au cadre de gouvernance économique de l'UE. Pour faire face à la pandémie, nous avons créé de manière ambitieuse la Facilité pour la reprise et la résilience et nous avons des leçons importantes à en tirer. Pour assurer notre autonomie stratégique, nous devons relever les défis issus de la double transition - verte et numérique, pour assurer la résilience sociale, notamment de nos systèmes de santé, ainsi que le bien-être économique, la sécurité et la défense ».