Le Parlement européen approuve une feuille de route ambitionnant de faire de l'UE un leader de l'intelligence artificielle

Auteur : Caroline Rhawi

Date :

Partager :

AI

Avec le rapport final de la commission spéciale sur l'intelligence artificielle (AIDA), qui doit être adopté par le Parlement européen, réuni aujourd'hui en session plénière à Strasbourg, Renew Europe soutient un cadre réglementaire visant à faire de l'UE un leader de l'IA par l’établissement de normes à vocation mondiale et en faveur d’une infrastructure d'IA éthiquement responsable, respectant les droits fondamentaux et favorisant l'innovation.

Andrus ANSIP (Eesti Reformierakond, Estonie), rapporteur fictif de Renew Europe au sein de la commission AIDA, a déclaré : « Notre objectif est de construire une IA centrée sur l'humain, qui servira nos travailleurs tout en respectant leur vie privée. Le rapport encourage à utiliser davantage de solutions basées sur l'IA et est mené par le sentiment d'urgence. L'Union européenne doit augmenter considérablement ses investissements dans l'IA afin que nous ayons des solutions compétitives. J'espère que ce rapport ouvrira la voie au développement de l'IA en Europe ».

Soulignant les énormes avantages de l'utilisation de l'IA dans la lutte contre le changement climatique, les pandémies et les cyberattaques, ainsi que pour améliorer le marché du travail, le rapport présente une feuille de route énumérant les mesures que l'UE doit prendre pour libérer le plein potentiel de l'IA tout en appréhendant les défis à venir.

Le rapport appelle ainsi notamment à intensifier les efforts pour empêcher que les outils numériques ne deviennent des instruments de manipulation entre les mains de régimes autoritaires, à créer une Agence européenne de cyberdéfense et à éviter les barrières administratives inutiles pour les PME et les start-up.

Svenja HAHN (Freie Demokratische Partei, Allemagne), coordinatrice de Renew Europe au sein de la commission AIDA, a ajouté : « Avec le rapport de la commission spéciale sur l'intelligence artificielle, le Parlement européen a défini sa vision du rôle de l'intelligence artificielle dans nos sociétés. Il est maintenant crucial de transposer les principaux enseignements dans la prochaine législation sur l'IA. Le règlement de l'UE sur l'IA doit favoriser l'innovation technologique en Europe, soutenir les start-ups et les PME, garantir les droits civils et assurer la protection des consommateurs à l'ère numérique ».

Dragoş TUDORACHE (USR, Roumanie), président de la commission spéciale AIDA et rapporteur parlementaire pour la prochaine législation sur l'IA, a conclu : « L'Intelligence Artificielle n'est plus un sujet technique. L'IA est politique ou, plutôt, elle est géopolitique. Je suis heureux que dans notre travail au sein d’AIDA, et à travers le rapport, nous n'ayons pas hésité à prendre un parti géopolitique : nous avons besoin d'une coopération plus étroite avec nos partenaires démocratiques partageant les mêmes idées pour établir les règles de l'avenir numérique. Nous devons faire des choix stratégiques, fondés sur nos valeurs ».

Pour en savoir plus .