Le sixième paquet de sanctions contre la Russie est une avancée mais l'UE doit aller plus loin

Auteur : Clara De Melo Ponce

Date :

Partager :

Renew Europe se félicite de l'annonce du sixième paquet de sanctions contre la Russie, mais tient à rappeler la demande du Parlement européen d'un embargo total sur l'importation de charbon, de pétrole, de gaz et de matériel nucléaire russes ainsi que l'exclusion de toutes les institutions financières et banques russes de SWIFT.

Nous exprimons notre déception face aux informations faisant état d'éventuelles exemptions envisagées pour certains États membres — alors que la solidarité intra-européenne pourrait apporter des solutions — car celles-ci sapent la cohérence de l'UE, alors que l'unité est notre plus grande force. Nous réitérons nos appels à des sanctions plus fortes à l'encontre des complices de Poutine, conformément aux listes proposées par Alexei Navalny. Nous saluons l'annonce par la Présidente de la Commission du développement d'un nouveau fonds du même type que la Facilité pour la reprise et la résilience (FRR) pour le redressement de l'Ukraine.

Stéphane Séjourné, Président de Renew Europe a déclaré :

« Ce paquet de sanctions est une avancée mais l'UE peut être encore plus ambitieuse, en accord avec les demandes du Parlement européen. L'unité européenne est notre force ; il est regrettable que le gouvernement hongrois joue pour une autre équipe. Les actions de la Russie montrent que nous avons besoin d'un nouveau Plan de relance pour rendre notre Union plus résiliente, autonome et libre ».

Renew Europe alerte sur le fait que les pays de l'UE ont dépensé quatre fois plus pour les combustibles fossiles russes que pour l'aide à l'Ukraine.

Luis Garicano, vice-président de Renew Europe, a déclaré :

« Je suis heureux que l'UE avance enfin sur un embargo pétrolier, mais c'est bien loin de ce que souhaite ce Parlement ; nous avons adopté une résolution il y a un mois demandant un embargo complet et immédiat sur le pétrole, le charbon et le gaz. Pendant que le débat se poursuit, l'UE a envoyé à la Russie 50 milliards d'euros d'importations énergétiques depuis le début de la guerre, soit quatre fois plus que notre aide à l'Ukraine. Au moment où l'embargo pétrolier sera exécuté, la Russie aura reçu plus de 100 milliards d'euros de revenus supplémentaires ».

« Nous sommes maintenant dans le pire des mondes. Les consommateurs souffrent des prix élevés, mais les revenus russes continuent de croître car les prix plus élevés font plus que compenser la baisse des volumes ».