La santé mentale dans le monde du travail numérique, une priorité post-pandémie

Auteur : Alberto Cuena Vilches

Date :

Partager :

Mental Health

Le groupe Renew Europe au Parlement européen se félicite de l'adoption aujourd'hui par la commission parlementaire de l'Emploi et des Affaires sociales (EMPL) du rapport sur la santé mentale dans le monde du travail numérique, lequel diagnostique la situation actuelle de la santé mentale, en mettant l'accent sur les salariés et les indépendants, en particulier dans les secteurs de la santé et des soins de longue durée.

Faire face à la crise actuelle de la santé mentale et trouver des solutions durables garantissant une bonne santé mentale est une priorité pour Renew Europe. C'est pourquoi le texte adopté invite la Commission européenne à proposer un cadre législatif établissant des exigences minimales pour le télétravail dans l'ensemble de l'Union, prévoyant une approche proactive de la numérisation, telle que le renforcement des compétences numériques au sein de l'espace de travail, et permettant un travail flexible basé sur des heures négociées entre les employeurs et les représentants des travailleurs.

Notre groupe politique a également appelé à une campagne d'information à l'échelle de l'UE sur la sensibilisation à la santé mentale afin de lutter contre la stigmatisation, les perceptions erronées et l'exclusion sociale des personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Dans le même esprit, les grandes entreprises devraient être en mesure de faciliter les services de soutien en santé mentale ou l'accès à des services externes, et pour les TPE et PME avoir accès à des services de prévention des risques psychosociaux.

Jordi Cañas (Ciudadanos, Espagne), rapporteur fictif de Renew Europe sur ce dossier au sein de EMPL, a déclaré :

« La santé mentale dans le monde du travail a été trop longtemps négligée. Nous avons besoin d'une stratégie européenne en matière de santé mentale qui non seulement élargisse l'accès aux soins et aux traitements pour les travailleurs, mais qui place également les chômeurs et les jeunes au centre de ses préoccupations ».