Loi américaine sur la réduction de l'inflation : L'Europe veut rester une économie ouverte, mais elle ne restera pas silencieuse

Auteur : Alberto Cuena Vilches

Date :

Partager :

ECOFIN II

Aujourd'hui, les ministres des finances de Renew Europe se sont réunis à Bruxelles afin de préparer le Conseil pour les affaires économiques et financières sous la présidence de Morten Løkkegaard, vice-président du groupe Renew Europe au Parlement européen en charge de l'économie et de la transformation numérique, et en présence de Stéphanie Yon-Courtin, Coordinatrice de Renew Europe de la Commission parlementaire des affaires économiques et monétaires.

Les ministres et les membres du Parlement européen ont discuté à propos de l'impact économique et financier causé par l'agression russe contre l'Ukraine et sur la révision du cadre de gouvernance économique de l'Union européenne.

Les participants ont également abordé les risques sérieux que la loi américaine sur la réduction de l'inflation fait peser sur la compétitivité des entreprises européennes. Renew Europe reste très préoccupé par cette législation adoptée par l'administration Biden, qui prévoit - au moins - 370 milliards de dollars pour subventionner uniquement les entreprises basées aux États-Unis. Ce montant est en réalité non plafonné.

Cette approche du commerce international est contraire aux accords de l'Organisation mondiale du commerce et nous devons coopérer de bonne foi entre alliés historiques. L'inflation n'est toujours pas maîtrisée en Europe et 2023 pourrait être une année de récession. C'est dans ce contexte critique que cette législation va réduire les efforts de relance de l'Europe.

Cette mesure sera contre-productive, car elle affaiblira la position de l'Europe vis-à-vis de la Chine et d'autres partenaires économiques américains proches, comme le Canada, à un moment où la concurrence géopolitique entre les États-Unis et la Chine est à son apogée.

L'Europe souhaite rester une économie ouverte, mais elle ne restera pas silencieuse. La coopération et la confiance pour trouver des solutions durables à nos graves défis communs demeurent essentielles entre alliés, comme l'illustre le Conseil du Commerce et de la Technologie. Nous saluons le lancement de la task force USA-UE, car le dialogue doit toujours prévaloir, mais la Commission européenne doit rester prête à agir contre le protectionnisme.

Partager :

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter et les communications de Renew Europe

Je suis un journaliste
Catégories d'abonnement